Collaborez à nos enquêtes!

L’actualité met sur pied une banque de lecteurs fidèles qui seront appelés à collaborer à nos projets spéciaux.

par  
Photo: iStockphoto.

Photo: iStockphoto.

Vous aimez L’actualité et vous faites confiance à nos journalistes? Vous considérez que l’information de qualité est cruciale dans notre société? Si oui, aidez-nous à réaliser les meilleurs reportages possibles!

L’actualité met sur pied une banque de lecteurs fidèles qui seront appelés à collaborer à nos projets spéciaux. Même si vous n’avez que quelques minutes à nous accorder de temps en temps, votre aide sera précieuse.

Soyez partie prenante des reportages de demain. Remplissez le formulaire ci-dessous et nous vous contacterons sous peu pour les détails!

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à écrire à nael.shiab@lactualite.rogers.com.

Note: Pour devenir un lecteur/collaborateur, vous devez être âgé de 18 ans ou plus, être un résident canadien et ne pas travailler pour un média. Le formulaire ci-dessous détecte automatiquement la langue de votre ordinateur ou de votre compte Google. Il est par conséquent possible que certains éléments soient en anglais, tout dépendant de la langue de votre système.

5 commentaires à propos de “Collaborez à nos enquêtes!

  1. Un Sigh, une Asiatique, un mulâtre et un Blanche
    Est-ce que vous cherchez un public international?
    Ou juste les lecteurs de l’Actualité?

    • Présenter un blanc blondinet est-il représentatif de la société canadienne ou québécoise actuelle ? La demande de collaboration de L’Actualité doit s’appuyer justement sur la diversité. D’emblée je me positionne en opposition aux nationaleux québécois, sans pour autant trahir mon identité québécoise affirmée.

      • 91% de la population québécoise est blanche (mais loin d’être blonde comme vous le supposez avec mépris)
        Je ne pense pas me tromper en disant que 95% du lectorat de l’Actualité est blanc.
        Votre « diversité » c’est ni plus ni moins qu’une caricature de ce que nous sommes.

        • Caricature peut-être pour certains endroits du Québec mais pas vraiment pour Montréal. J’y habite et ce que je vois ressemble de plus en plus à la photo utilisée. Ça ne représente aucun problème majeur tant qu’on s’entend pour vivre ensemble, en français, sans trop se prendre au sérieux. Si tout le monde y met du sien, ça produira la société sans complexes et ouverte sur le monde dont je serai heureux de faire partie.

  2. vague d incidents du au syndrome du batiment malsain a montreal.ciusss nord de l ile.