Médicaments contrefaits: la police d’Ottawa arrête 12 personnes

par   0

OTTAWA – Douze personnes ont été arrêtées à Ottawa à la suite d’une enquête portant sur des médicaments sur ordonnance contrefaits contenant du fentanyl, a indiqué la police de la capitale nationale, jeudi.

Selon le Service de police d’Ottawa, l’enquête sur un groupe d’individus soupçonné de contrôler un réseau de distribution de pilules contrefaites contenant du fentanyl a été ouverte en septembre. La Police provinciale de l’Ontario y a participé puisque les cachets étaient aussi distribués dans des zones rurales de l’est de la province.

Six hommes et quatre femmes ont été interpellés jeudi matin. Munis de mandats, les policiers ont mené des perquisitions dans une résidence unifamiliale, deux maisons de ville, deux appartements et un local d’entreposage, tous situés à Ottawa. Un homme et une femme ont été arrêtés plus tard dans la journée. Les 12 suspects comparaîtront vendredi. Ils devraient faire face à des accusations liées au trafic de drogue, au recel et à la possession d’armes.

Les policiers ont saisi des pilules contrefaites contenant du fentanyl, de la poudre de fentanyl, de la cocaïne et de la méthamphétamine. Ils ont aussi découvert des armes d’épaule, des armes de poing, des coups de poing américains, des matraques électroniques, des munitions et plus de 130 000 $ en devises canadiennes.

Les arrestations sont survenues après que les policiers et les responsables de santé publique de la région d’Ottawa eurent mis en garde les résidants contre des médicaments sur ordonnance contrefaits possiblement liés à de récentes surdoses dans la ville.

Les autorités avertissent que les pilules en question peuvent être identiques à des opioïdes obtenus sur ordonnance comme le Percocet, mais que du fentanyl a été détecté dans certains faux cachets.

Le fentanyl — un médicament prescrit pour soulager des douleurs chroniques — est environ 100 fois plus puissant que la morphine et presque 40 fois plus fort que l’héroïne.

La substance a pour effet, entre autres, de diminuer le rythme respiratoire, ce qui peut entraîner un arrêt complet de la respiration.

Une dose de seulement deux milligrammes peut causer la mort.

Plusieurs personnes consomment du fentanyl sans le savoir, puisqu’il est impossible de le sentir, de le voir ou de le goûter. Il devient ainsi difficile à repérer une fois mélangé à d’autres substances ou drogues.

Les autorités ottaviennes déconseillent fortement de se procurer des médicaments auprès d’amis, de revendeurs ou de trafiquants de drogues, précisant que seuls les professionnels de la santé peuvent les vendre.

D’autres corps policiers au pays ont déjà tiré la sonnette d’alarme concernant des médicaments contrefaits.

Laisser un commentaire

Connectez-vous pour pouvoir commenter.