Gaspésie en lumière

par  

Oui, oui, je sais, le Festival Montréal en lumière bat son plein et offre au public de la métropole ses mille et un Plaisirs de la table. Mais j’ai quand même fait une escapade hors Montréal pour me joindre à la peu ordinaire Traversée de la Gaspésie, la TDLG, qui en est à sa 9e édition  – et qui ne manque pas de neige cette année !

La TDLG, c’est plus de 250 enthousiastes du ski de fond qui, pendant une semaine, s’échinent, avec le vrai plaisir des vrais amateurs de plein air, sur les pistes des si belles montagnes de la si belle Gaspésie. Mais c’est aussi, grâce à la participation de Gaspésie Gourmande, beaucoup de plaisirs de la table. En ce moment, la Gaspésie aussi est toute… en lumière et en gourmandise.

Hier soir, par exemple, le thème était le pétoncle. Le pétoncle d’ici, car il s’en produit par mariculture aux Îles-de-la-Madeleine et sur la Basse Côte-Nord (la Gaspésie a aussi commencé de faire de la pectiniculture, le terme officiel pour désigner la culture de pétoncles).

Et ces pétoncles tout frais, récoltés quelques heures plus tôt sous la glace des lagunes des Îles, étaient tout simplement merveilleux. En mise en bouche, par exemple, servis dans leur coquille, avec une délicieuse écume champagne et canneberge. Ou encore, dans le buffet, dans le potage aux champignons sauvages et aux pétoncles, très belle alliance gustative de la forêt et de la mer. Ou en coquille Saint-Jacques, où les pétoncles et leur corail, accompagnés de moules et de crevettes, étaient du meilleur effet. (Le menu était signé par le chef François Blais, qui a longtemps dirigé les cuisines du réputé restaurant Panache, à Québec, et qui est un grand ambassadeur de ce produit noble qu’est le pétoncle de mariculture de l’est du Québec. Il était réalisé par le chef du Gîte du Mont-Albert, Yvano Tremblay, et son équipe.)

Les plaisirs de la table se poursuivront toute la semaine de la TDLG. Avec entre autres, ce soir, un dîner traditionnel gaspésien en hommage à La Bolduc, disparue il y a 70 ans aujourd’hui. Lundi, un souper à la scandinave, puisque la TDLG pousse ses antennes en Scandinavie. Et vendredi, le cocktail dînatoire de l’École de cuisine de Gaspé.

C’est ce qu’on appelle du savoureux après-ski !

Impossible d'ajouter des commentaires.

Laisser un commentaire

Connectez-vous pour pouvoir commenter.