Les meilleurs (et les pires) endroits pour être une femme dans le monde

par  

C’est ce 8 mars qu’on souligne la Journée internationale de la femme, un peu partout sur la planète. À cette occasion, le quotidien britannique The Independent effectue un survol des pays où il fait bon être femme… mais aussi ceux où ce n’est pas du tout le cas, pour toutes sortes de raisons. Morceaux choisis de ce tour du monde en mode féminin, avec des résultats parfois étonnants.

Sur l'île de la Dominique - Gary Lawrence

L’Islande
C’est le pays du globe où l’égalité entre hommes et femmes est la plus significative, en terme de politique, d’éducation, d’emploi et de santé. Le pire pays où être femme? Le Yémen. Le plus dangereux? L’Afghanistan.

Le Rwanda
Le Rwanda est le seul pays au monde où les femmes forment la majorité parlementaire, avec 45 des 80 sièges. À l’autre bout du spectre, on retrouve l’Arabie Saoudite, le Yémen, le Qatar, Oman et le Bélize, où aucune femme n’est présente au Parlement.

La Grèce
C’est en terre hellénique qu’une mère court le moins de risque de mourir lors d’un accouchement (1 décès sur 31 800), tandis qu’au Sud Soudan, on ne compte pas même 20 sages-femmes pour tout le pays…

Le Lesotho
Le taux d’alphabétisation des femmes de ce petit pays, enclavé au coeur de l’Afrique du Sud, atteint les 95 %, contre 83 % des hommes. En Éthiopie, à peine 18 % des femmes savent lire et écrire, contre 42 % des hommes.

Sri Lanka
Voilà déjà 23 ans que ce sont des femmes qui dirigent ce pays, tandis que certains États, comme l’Espagne et la Suède, n’ont jamais eu de femme comme chef d’État.

Les Caraïbes
Que ce soit à la télé, à l’écrit ou à la radio, c’est dans la zone caraïbe qu’on trouve la plus forte proportion de nouvelles rapportées ou diffusées par des femmes (45 %), contre 30 % en Afrique – mais aussi 35 % en Europe et 9% au Royaume-Uni.

La Suède
En Suède, les femmes ont plus de latitude que dans n’importe quel autre pays, pour interrompre leur grossesse, tandis que le Salvador, les Philippines et le Nicaragua interdisent carrément l’avortement.

La Thaïlande
La Thaïlande peut se targuer d’avoir le plus haut taux de femmes occupant des postes-clé en administration et en gestion d’entreprise (45 %), tandis que c’est au Japon que ce taux est le plus faible (8 %), sur la planète.

Le Qatar
Sur les bancs des universités qataries, on trouve six femmes pour chaque homme, contre trois hommes pour chaque femme, au Tchad. Mais on ne sait pas à quel point les femmes qataries s’intègrent dans le marché du travail, après ces études.

Et le Québec?
Détail intéressant qui en dit long sur la présence et la visibilité du Québec dans le monde: aucune mention n’est faite de la Belle province, dans l’article de The Independent, comme lieu de prédilection pour s’épanouir en tant que femme (bien que tout n’y soit pas parfait, il va sans dire…)

Plus de détails et d’autres pays (en anglais) en cliquant ici.

Trouvé via Jean-Frederick Ménard.

9 commentaires à propos de “Les meilleurs (et les pires) endroits pour être une femme dans le monde

  1. Vu comme cela, en comparaison, ce sont des chiffres intéressants. Quels beaux sujets de discussion pour les jeunes, dans les écoles et les cégeps! Et pour les sociologues, avérés ou en herbe!..

    Répondre

  2. Rien sur les violences sexuelles?

    Rien sur les journalistes-télé? (le Québec doit être au top mondial!)

    Rien sur les ministres? (le Québec doit être au top mondial)

    Rien sur le partage du patrimoine familial?

    Rien sur l’équité salariale?

    Rien sur le niveau d’éducation?

    L’Islande….moins rigolo pour l’économie. Les banques sont en failitte et on rêve d’abopter la piasse à Harper avec la reine dessus.

    Répondre

  3. J’ai voyagé dans une majorité des pays que vous mentionné. Je ne sais pas ou vous avez pris vos sources, mais je vous mets au défi d’allez au Sri Lanka, en Thailande et au Qatar et d’aller faire de revendications féministes. Vous allez vous faire lancer des roches grosses comme des camions. L’australie est un pays qui respect le rôle féminin. Le Québec est une province(Pays) ultra féminisé. Désolé mais votre chronique ne tien pas la route.

    Répondre

    • Ce n’est pas ma chronique mais bien un billet qui reprend ce que The Independent rapporte, d’après des informations obtenues auprès d’Oxfam, comme vous le découvrirez en cliquant sur l’hyperlien que je mentionne. Dans chaque cas, on précise clairement quel aspect du pays lui vaut de figurer sur cette liste, et il ne s’agit donc pas d’un classement global sur le caractère progressiste ou non de ces pays, eu égard aux droits et à l’égalité des femmes.
      GL

      Répondre

  4. Au fait les situations connues dans le monde sur l’apport de la femme dans son pays semble inégale selon les lois et richesses. Quoi qu’il en soit toutefois les comparaisons semblent omettre d’importants secteurs d’activités.

    Répondre

  5. Le Québec est absent? certainement, il n’est pas un pays!

    Répondre

    • L’article traite des « endroits », pas des pays…

      Répondre

  6. Et en Algérie ???? Comme si ce pays n’existe pas…

    L’Algérienne accepte d’aller travailler pour remettre ce qu’elle gagne à son mari, CHOMEUR!!!

    Répondre

  7. @Alex G

    Je ne peux me prononcer sur les autres pays, mais ce que vous affirmez sur la Thaïlande est complètement erroné. -Ils viennent d’y élire une femme première-ministre, en passant. Et, en général, les femmes y jouissent d’une grande égalité avec les hommes, que se soit dans le contexte familial ou en affaires.

    Répondre

Laisser un commentaire

Connectez-vous pour pouvoir commenter.