Un vol sans escale, ça c’est des vacances!

Avec tous les vols directs offerts en partance de Montréal, il est possible de s’envoler vers une destination différente chaque semaine de la saison estivale, et ce, un peu partout à l’étranger.

par  
Photo: albert22278/Pixabay

Photo: albert22278/Pixabay

Même s’il est extrêmement aisé et rapide de transiter par certains aéroports — c’est notamment le cas à Panamá avec Copa Airlines —, faire escale peut souvent s’avérer pénible, surtout avec des enfants (et surtout aux États-Unis, en particulier cette année). La solution pour s’éviter ces petits et grands tracas? Choisir sa destination en fonction de la présence ou non d’un vol direct dans sa ville d’attache.

À cet égard, Montréal n’est certes pas Toronto, qui dispose d’une multitude de liaisons aériennes sur chaque continent. Mais à y regarder de plus près, l’aéroport Trudeau compte assez de vols directs pour permettre de prendre le large différemment chaque semaine de la saison estivale, y compris à l’international.

Les nouveautés
Ce mois-ci, Air Canada Rouge lance ainsi un vol Montréal-Lyon, après avoir inauguré un vol direct vers Casablanca (Maroc) il y a quelques semaines. Air Canada offre aussi de nouvelles liaisons vers Denver (Colorado), Houston (Texas) et Philadelphie (Pennsylvanie) depuis Montréal.

La semaine dernière, Tunisair lançait une desserte directe entre Montréal et Tunis, alors que le mois passé, Icelandair et WOW permettaient de rallier Reykjavík, capitale de l’Islande, en environ cinq heures de vol à partir de la métropole québécoise. De plus, Air Transat relie maintenant Montréal à Glasgow (Écosse).

Depuis septembre dernier, on peut également s’envoler pour Pékin sans escale, avec Air China, à partir de l’aéroport Trudeau. Il était temps: ce vol direct demeure le seul pour l’Asie au départ de Montréal.


À lire aussi:

Les aéroports des États-Unis, à éviter plus que jamais?


L’embarras du choix en Europe
Du côté de l’Europe, ce ne sont pas les options qui manquent en partance de la métropole: Athènes, Barcelone, Bordeaux, Bruxelles, Dublin, Francfort, Genève, Lisbonne, Madrid, Munich, Rome et Venise, mais aussi Bâle-Mulhouse (Suisse), Budapest, Marseille, Nantes, Nice, Porto, Prague et Toulouse.

Dans un registre plus classique, on compte également Amsterdam (avec KLM), Londres (British Airways, Air Transat), Paris (Air France, Air Canada, Air Transat, Corsair) et Zurich (Swiss), que ce soit comme destination finale ou pour bénéficier d’innombrables vols pour le reste du monde, depuis les plaques tournantes respectives de la plupart de ces transporteurs.

Plein sud
On peut aussi se rendre dans le Sud et la zone des Caraïbes, de plus en plus fréquentés l’été (surtout lorsque la saison est exécrable au Québec), grâce à de nombreux vols directs au départ de Montréal: Antigua (Antigua-et-Barbuda); Saint-Martin (Antilles néerlandaises); San Salvador (Bahamas); Camagüey, Cayo Coco, Cayo Largo, Cienfuegos, Holguín, La Havane, Santa Clara, Santiago et Varadero (Cuba); Pointe-à-Pitre (Guadeloupe); Montego Bay (Jamaïque); Fort-de-France (Martinique); Cancún, Cozumel, Mexico et Puerto Vallarta (Mexique); et enfin Puerto Plata et Samaná (République dominicaine).


À lire aussi:

La rage de l’air aggravée par la classe affaires?


En terrain moins connu
Pour ceux qui ne craignent pas les coups de chaleur, il reste encore Alger (Algérie) et Amman (Jordanie), mais aussi Doha (Qatar) et Istanbul (Turquie), deux autres importantes plaques tournantes pour le monde (avec Turkish Airlines et Qatar Airways). Dans le registre inattendu, on peut également partir en vol direct pour les Açores (Portugal) ou Saint-Pierre-et-Miquelon, l’été, de Montréal.

Dans un proche rayon
Plus près de chez nous, une multitude de liaisons directes relient aussi Montréal aux États-Unis, à d’autres villes du Québec et au ROC, tandis que l’aéroport de Québec dessert sans escale quelques destinations québécoises, canadiennes et états-uniennes (Chicago, New York et Philadelphie), mais aussi Cuba, le Mexique et la République dominicaine. Quant à l’aéroport Saguenay-Bagotville, ses vols vers le Sud ne sont offerts que l’hiver.

3 commentaires à propos de “Un vol sans escale, ça c’est des vacances!

  1. Concernant les vols vers le Sud, vous avez omis les vols directs vers la Barbade, une ile peu connu des Québécois mais combien appréciée des voyageurs Britanniques en quête de soleil.

  2. Bonjour,
    Je n’ai rien omis: les vols pour Bridgetown ne sont offerts que l’hiver, alors que je ne parle ici que des vols disponibles l’été.
    Cordialement,
    Gary Lawrence

  3. Bonjour M.Lawrence,
    Petite question, quel transporteur assure la liaison directe avec les Açores? Je vous demanderai même quels sont les mois pour lesquels un vol direct est offert? Merci bien et bon été!