Jeunesse: Mononc’ Legault frappe encore !

par
Ah ! Si seulement nos jeunes étaient studieux comme les Asiatiques. (Réveille, François, ils le sont !)

Ah ! Si seulement nos jeunes étaient studieux comme les Asiatiques. (Réveille, François, ils le sont !)

On savait que François Legault avait une idée précise sur les Cégépiens: des gens qui fréquentent «une maudite belle place pour apprendre à fumer de la drogue». On sait maintenant ce qu’il pense des jeunes québécois en général. Ils ne font pas le poids face aux jeunes Asiatiques. Voici ce qu’il a dit hier en Beauce:

« Si les Asiatiques sont très travaillants et que, nous, on dit qu’on veut juste faire la belle vie, on va mal se réveiller un jour ! « 

Puis il a réduit sa vision de la jeunesse québécoise à une rencontre qu’il a eue avec des participants de l’école d’été de l’Institut du Nouveau Monde l’an dernier:

« J’essayais de leur expliquer comment créer de la richesse au Québec. La plupart des questions, c’était : “ Pourquoi ? Pourquoi créer de la richesse ? Moi, ce que je veux dans la vie, c’est de ne pas avoir de stress, être chez nous à 4 heures ! ”

Les préjugés et l’anecdote ont bien sûr leur place dans le débat public, mais on s’attend d’un chef de parti qu’il ait une meilleure connaissance de l’ensemble de la réalité. Par exemple, il pourrait apprendre que le taux d’activité des Québécois est plus élevé que celui des Japonais:

Mononc`, sais-tu que les Québécois font moins "la belle vie" que les Japonais ?

Cela ne vaut que pour l’OCDE, bien sûr, mais on peut constater ici que le taux d’emploi des 15-24 ans est nettement plus haut au Canada (donc au Québec) que dans tous les pays asiatiques.

Je sais, Mononc’, que tu vas dire que ces données ne concernent pas la prochaine génération, qui sera une catastrophe. C’est d’ailleurs ce qu’on entend dans le club des Mononc’ depuis plusieurs générations: la prochaine génération sera une catastrophe.

Cependant, Mononc’ François, il existe un truc qui s’appelle PISA et qui compare régulièrement les compétences des jeunes de l’école secondaire. Y compris en sciences et en mathématiques. Et ces tests démontrent que s’il y a quelques endroits en Occident où les jeunes talonnent les Asiatiques, le Québec en fait partie.

Voici le dernier résultat en date en sciences, où le Québec est, avec d’autres provinces canadiennes et loin devant le reste de l’Occident, juste derrière les Asiatiques:

Cliquer pour agrandir

Et voici le dernier résultat en mathématiques où, à toutes fins pratiques, les jeunes Québécois SONT des Asiatiques !

Cliquer pour agrandir

(Source de ces tableaux, ici.)

Et si on veux cumuler toute la formation, secondaire et professionnelle, on voit ici que les Québécois battent les deux pays asiatiques de l’OCDE: le Japon et la Corée:

Cliquer pour agrandir (source)

Et si on veut plutôt calculer toute la formation tertiaire, donc universitaire et grandes écoles, on trouve encore les Québécois en haut de peloton, devant Japon et Corée et une floppée d’autres Occidentaux:

Cliquer pour agrandir

Bref, le discours de Mononc’ François serait plus approprié aux États-Unis ou dans plusieurs pays européens. Et s’il est certain qu’il faut améliorer la productivité québécoise par heure travaillée, je suis déçu à cet égard que Mononc’ François ne s’engage pas, contrairement au PQ, à

Lancer un vaste chantier d’alphabétisation, incluant l’analphabétisme numérique, afin de réduire de façon significative l’analphabétisme d’ici 2020.

Ce qui serait, à mon avis, la mesure la plus structurante possible pour augmenter globalement la productivité. Il y en a plusieurs autres, évidemment, comme notre proposition d’établir un parcours intégré de formation pour les travailleurs québécois, comme l’a fait avec un énorme succès le Royaume Uni.

Mais s’il y a un lieu en Occident où les jeunes font une compétition féroce aux meilleurs asiatiques, c’est le Québec. Une autre approche serait de féliciter les jeunes québécois pour leurs bons résultats et les encourager à faire mieux encore.

Mais ce n’est pas l’approche Mononc’

55 commentaires à propos de “Jeunesse: Mononc’ Legault frappe encore !

  1. Lancer un chantier d’alphabétisation pour augmenter la productivité au Québec? Je rêve. La productivité c’est une question de valeurs et de culture. On l’a pas et c’est tout.

  2. De toute façon, la productivité est due pour une large part au degré d’automatisation des entreprises. Ce n’est donc pas ici une responsabilité individuelle des jeunes, mais bien une responsabilité des entreprises qui n’ont que trop profité d’un dollar faible pour vendre leurs produits à partir d’une main d’oeuvre relativement bon marché par rapport aux pays où ils faisaient des affaires. Le portrait ayant changé, la seule solution à long terme pour les entreprises est de rattraper le terrain en automatisant et mécanisant leur chaîne de production.

    On voit que François Legault en a manqué des grands bouts.

  3. Autre chose concernant la belle vie. Depuis que nous avons sacré à la porte la religion, nous avons évidemment sacré à la porte le concept qui veut que notre vie terrestre ne vaille pas un clou et qu’il faille la troquer en échange d’un hypothétique paradis meilleur et que pour ce faire il faut se tuer à la tâche pour un employeur qui vous garroche une poignée de trente sous. Il est plus facile pour un pauvre d’entrer dans le royaume que pour un riche, blablabla. Ce qui était une belle position pour que seuls les riches puissent avoir droit de mener une belle vie terrestre puisqu’ils allaient aller tout droit en enfer et que le pauvre sans réjouissait en mangeant son pain noir.

    Nos enfants ont été élevés avec l’idée qu’ils n’ont qu’une seule vie à vivre et qu’en conséquence, il est normal de vouloir la vivre en dehors des heures à se faire suer pour un employeur. C’est la leçon que plusieurs parents arrivés à un certain âge et avec le recule lèguent à leurs enfants. Nous ne vivons qu’une fois.

  4. En plein dans le flex-o-flex (là où ça fait mal) M. Lisée.

    Pensée pour M. Legault :
    « Sur les gros bobos comme les petits, mettez-y du Poly »

  5. Et vlan!

  6. Selon François Legault les jeunes québécois devraient se comporter davantage comme les jeunes asiatiques. Ça alors! En voilà une bonne. Les lucides en général (un groupe dont fait partie François Legault) pensent que les jeunes québécois devraient se comporter comme les ontariens ou comme les américains. Tantôt ils vont nous dire que notre jeunesse devrait se comporter comme les suisses, commes les allemands, comme les albertains, comme les autrichiens, comme les russes, comme les français, comme les burkinabès, comme les paragayens, comme les monégasques, comme les vulcains et pourquoi pas, pour finir, comme de bons canadiens.

    Est-ce que les québécois pourraient enfin se comporter comme des québécois et envoyer promener tous ceux qui voudraient faire de nous ce que nous ne sommes pas?

    Pouvons-nous nous comporter davantage comme ce que nous sommes, c’est-à-dire des québécois, de nationalité bien québécoise? Si nous ne le faisons pas, qui le fera? Qui représentera notre nationalité, notre personnalité, nos moeurs, notre richesse culturelle? Des asiatiques se comportant comme des québécois?

    Il devait être bien beau, bien fin et bien supérieur aux autres le jeune François Legault. Assez en tout cas pour parvenir à se faire croire qu’il avait la « couenne » d’un premier ministre. Un premier ministre qui ne respecte pas complètement « son » peuple et qui voudrait le changer. Qu’il aille faire de la politique en asie.

    J’invite ceux qui sont ce qu’ils sont et qui sont fiers d’être ce qu’ils sont à ne pas voter pour quelqu’un qui rêve de nous changer. C’est à François Legault de changer en apprenant à respecter ceux qu’il désire représenter, ceux qu’il désire gouverner.

    Il a un gros « ego » Monsieur Legault (Monsieur L’ego)!

  7. tout ça me semble couler de source.

    mononc legault est-il menteur ou ignorant? ou les deux?

  8. Il manque malheureusement un axe sur le dernier graphique. Sinon, bel exposé.

  9. Mononc’ François Legault pourrait recruter Mononc’ Claude Roy.

    Ça ferait une belle paire d’as…

  10. Go! Go! LegaultGo!

  11. Legault, en plus de dire que nous, les jeunes québécois, ne voulons pas travailler, il désire aussi couper dans la fonction publique.

    Il veut rendre l’accès au marché du travail plus difficile pour beaucoup d’entre nous qui sortons de l’université, en plus d’alourdir notre charge fiscale.

    Merci, M. Legault.

  12. L’Ego de Legault consiste à déconstruire comme des legos nos institutions( Commissions scolaires, Siège social de l’Université du Québec, et maintenant nos valeurs et notre jeunesse) pour les reconstruire égaux à lui-même.

    On avait Harper et les conservateurs qui veulent rendre le canada pareil aux États-Unis républicains, Charest et les néo-libéraux qui veulent rendre le Québec pareil au ROC, et maintenant Legault et les libertariens qui veulent nous rendre pareil à eux-mêmes.

    Heureusement on a le P.Q. qui veut rendre au pays son peuple, pareil à nous-même, égal à nous mêmes, confiant en notre mentalité, en notre façon d’être, en nos talents, capacités et ambitions.

  13. Comme une pub le disais, « Tasses-toé Mononc »

  14. Un candidat sur mesure pour une succursale provinciale en processus de liquidation.

    Pour ma part je choisis l’État optimal, les pleins pouvoirs, le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.

  15. M. Lisée, Vous venez de prouvez qu’encore une fois vous n’êtes pas capable de voir un problème au Québec… Comment des gens pourraient alors vous faire confiance pour le régler?

  16. S’il est question de productivité, la jeunesse n’a rien à y voir. Elle n’est pas encore sur le marché du travail et ne peut donc pas encore être l’objet d’évaluations. Selon moi, au Québec, d’une part la relative faiblesse de la productitivé est lié au manque de promotion en innovations et à l’abandon du secteur secondaire (industriel) de l’économie. D’autre part il y a des lacunes flagrantes au niveau de la gestion des entreprises de moyenne et faible taille impliquées en hautes technologie et en science On n’y semble pas avoir compris qu’on ne résoud pas des problèmes intrèséquement liés aux champs d’application par des solutions tout et uniquement MBA des HEC. Les gaillairds issus de ces écoles ont foutu le bordel dans tout ce qui est développement haute-technologie au Québec. Lorsqu’on aura compris que la tête des entreprises doit provenir du milieu et non pas d’écoles de commerce, on aura fait un grand pas. Lorsque la tête marche pas, les pieds suivent pas.
    Une bonne partie des Québecois ont autant sinon plus de potentiel que n’importe qui d’autres sur terre. Qu’on les outille convenablement, qu’on leur donne des projets adéquats et surtout, surtout des têtes dirigeantes sensées et vous verrez. Ce qui nous manque: Leadership Compétent. Retourner les gestionnaires sur les bancs d’école, ça presse.
    En terminant j’ai une question pour M. Legault: Supposons que 75% des Québecois aient des doctorats, maîtrise et sont ingénieurs, médecins et avocats, avez-vous une idée de la feuille de paye? Qu’en-est-il des débouchés possibles. Les supposés milliers de postes à combler dans 5 ou 10 ans, est-ce-vrai? Ne serait-ce pas pour ces questionnements que certains étudiants ont décidé d’envahir la rue? Je crois qu’il y en a parmis eux qui sont beaucoup plus lucides que d’autres. L’avenir le dira.

  17. Bien à entendre Jean-François Lisée, ça va tellement bien au Québec que le gouvernement actuel doit bien faire les choses. Donc, il m’encourage à voter libéral, puisque ça va si bien.

  18. Imaginez en plus ce que ce serait si les études universitaires étaient gratuites ! Suis persuadée qu’on aurait de meilleurs scores encore. Le fouet idéologique de M. Legault est d’une autre époque heureusement révolue.

  19. Et toc, mononc!

  20. Merci de confronter « mon oncle François » avec des chiffres clairs, nets et précis… C’est bon pour tous les électeurs québécois du 4 septembre prochain. L’épreuve des faits dément tous les préjugés… La Vérité & la transparence nous rendront libres !

  21. Merci, au nom de tous les enseignants et élèves de ce pays :)

  22. François @ «Donc, il m’encourage à voter libéral, puisque ça va si bien».

    Quel raccourci intellectuel malhonête que celui que vous venez de faire. Si Jean-François Lisée montre avec graphiques qu’il y a une bonne productivité du côté de la tranche jeunesse, cela ne veut pas dire que ça va bien sur d’autres fronts.

  23. Parlant d’alphabétisation, j’aimerais bien que vous répondiez à celui qui interviewait votre collègue candidate dans Trois-Rivières ce matin au 98.5 FM et qui la priait de parler français parce qu’elle employait les mots ostentatoire et prosélytisme.
    Il s’agit de Louis Lacroix qui manifestement prend les Québécois pour des cancres. Quelle pitié! Pouvez-vous lui envoyer une volée de bois vert de ma part?

  24. Daniel savard

    Tout à fait d’accord

    Réduire la productivité au nombre d’heures travaillées
    relève de l’ignorance crasse ou pire encore de la malhonnêteté intellectuelle.

  25. L’hiatoire ne dit pas si les jeunes Québécois qui ont participé à ces tests étaient d’origine Asiatique. :-)

  26. Les péquistes attaquent la CAQ car ils vont diviser le vote et Jean Charest va rentrer. C’est vrai qu’il y a place à amélioration dans la productivité au Québec. Donc quel mal y a de le dire?

  27. Le problème ne se situe pas seulement dans les écoles selon moi mais beaucoup plus à la source. C’est-à-dire dans la valorisation des études par les parents. Pas sûr qu’une famille de BS d’une génération à l’autre va engourager sa progéniture à étudier. Il répétera le mode familial à différents degrés, à moins d’avoir de bonnes influences et des modèles inspirants dans son entourage. Malheureusement, c’est souvent «qui se ressemble s’assemble» dans la vie. C’est à cela qu’il faut s’attaquer en premier: la valorisation des études dans notre société. Aujourd’hui, ce sont les professeurs qui se font rabrouer par les parents à la place de leurs propres enfants lorsque ceux-ci ont de mauvais résultats.

    Il faut aller à la source du problème.

    Un enseignant.

  28. Belle démonstration…dommage que TOUT ce qui repose sur les notes au Québec n’ait aucune légitimité…Quant en partant la plus basse possible est 50…sur 100…C’est bien les enfants vous avez tous gagné…

  29. Bien dit! Depuis le tout début, je n’arrête pas de penser et de dire que la CAQ dit n’importe quoi et François Legaut en tête. En voici la preuve!

  30. Un discours vide et méprisant non seulement envers la jeunesse québécoise mais aussi envers tout le peuple québécois.

  31. C’est officiel! Il y a désormais un parti pour les mononcles!!!

  32. C’est sérieux… parler du taux d’activité, des talents en maths et en sciences et du niveaux d’études et faire un lien de causalité avec le fait d’être travaillant?

    Je veux bien que M. Legault c’est mis le pieds dans bouche et le doigt dans l’oeil.

    Mais quand même y’a des limites, poussez mais poussez égale M. Lisée.

  33. Ce n’est pas à l’individu que Legault devrait faire la leçon de productivité mais bien aux entreprises. Les entreprises en Amérique du nord perçoivent la formation comme une dépense, rien de plus. La journée que les entreprises au Québec investissent comme l’Asie et l’Allemagne le fait en formation, il viendra nous faire la morale !

  34. on sait tous tres bien que lisee a des lunettes roses. on est bon, on est fin, le party doit continuer……encore et encore…….

  35. Bonjour, article très intéressant. Il manque seulement la légende pour comprendre le bleu et le vert au 4e graphique.
    Merci,

  36. Votre crochet du gauche se porte toujours aussi bien, M. Lisée, et ça fait du bien à voir. Ça ne vous dirait pas de remplacer Mme Marois au débat des chefs? Je crois que quelqu’un capable de mettre la droite K.-O. en quinze arguments aurait tôt fait de jeter MM. Legault et Charest au tapis. Ce qui ne serait en soit pas une mauvaise chose.

  37. « Lancer un vaste chantier d’alphabétisation, incluant l’analphabétisme numérique, afin de réduire de façon significative l’analphabétisme d’ici 2020. »

    Sacré bonne nouvelle pour le Québec!

    « Ce qui serait, à mon avis, la mesure la plus structurante possible pour augmenter globalement la productivité. Il y en a plusieurs autres… »

    J’ai passé une partie de ma vie dans l’industrie et cela me touche particulièrement.

    Dans la seconde moitié des années 80 je suis passé au numérique et j’ai passé pour un acheteur de bébelles dans le milieu. Par contre ce qui m’en a fait arracher le plus est que personne au Québec n’était formé pour ces outils. C’était l’analphabétisme numérique total. J’ai dû alors me former moi-même auprès d’européens pour former les premiers employés.

    Pendant les années qui ont suivi, ceux qui se sont moqués de moi ont commencé à suivre et même encore récemment 25 ans plus tard. Ce sont eux qui ont fait et qui font du Québec un endroit moins productif et non pas les employés comme M. Pierre Duhamel et bien d’autres nous le laissent entendre. Imaginez, on nous laisse entendre que si un employeur déménage son entreprise aux USA, elle deviendrait automatiquement plus productive.

    Aujourd’hui, comme vous l’avez déjà écrit le Québec rattrape les autres et il y encore du chemin à faire. De plus, la main d’œuvre étant moins disponible ce programme est bienvenue.
    .
    .
    PS M. Duhamel de plain que les politiciens ne parlent pas de productivité. Voilà que le problème est maintenant réglé.

  38. “Si les Asiatiques sont très travaillants et que, nous, on dit qu’on veut juste faire la belle vie, on va mal se réveiller un jour ! “

    J’aimes mieux mal me réveiller un jour que de toujours mal dormir.

  39. Mensonge et démagogie de la part de Lisée.

    Lisée utilise comme indicateur le « taux d’activité ». Le problème avec cet argument ? Jean-François Lisée utilise une mesure qui ne veut rien dire. C’est comme si l’on voulait enfoncer un clou en utilisant un téléphone…

    Le taux d’activité mesure le pourcentage de la population qui fait partie de la population active et la population active comprend les personnes ayant un emploi et… les chômeurs. Avouez que la situation est ironique, pour prouver que les Québécois sont les plus travaillants, Jean-François Lisée inclut dans ses calculs les gens sur le chômage !

    Mais ce n’est pas tout. Avoir un emploi ne signifie pas que l’on fait preuve de zèle dans son travail. Dans le calcul du taux d’activité, on ne fait aucune différence entre une personne qui travaille dix heures par semaine et une autre qui travaille quatre-vingts heures par semaine. Sans compter que les très hauts taux de décrochage au Québec peuvent gonfler artificiellement le taux d’activité…

    Pour avoir un portrait juste de la situation, Jean-François Lisée aurait dû regarder les statistiques sur le nombre d’heures travaillées par les gens ayant un emploi. Il l’a probablement fait, mais puisque la conclusion était dérangeante, il a probablement décidé de ne pas en parler…

    Si en matière de taux d’activité le Québec se classe au 2e rang, quand on regarde le nombre d’heure travaillé le Québec arrive… 22e !!!

    Wow, 22e !!!

    Champagne !

    Lien: http://stats.oecd.org/Index.aspx

    Et les chiffre PISA sont aussi plutôt risible quand on sait (et Lisée prend soins de ne pas le mentionner) que selon Stats Can, entre 2007-2010, le pire taux de décrochage au Canada était au Québec. À quoi bon avoir de si bon score PISA si c’est pour former des décrocheurs ?

    Lien: http://www.globalmontreal.com/canada/leader+of+new+coalition+party+to+quebec+kids+be+more+like+asians/6442696819/story.html

    Pour terminer…

    Brevets par million d’habitants:
    Québec 84,75
    Japon 178
    Corée 107

    CQFD

  40. Bonjour

    Étiqueter M. Legault de Mononc est mesquin et déprécie tout l’article

  41. Non non, il ne s’agit pas de préjugés, mais de vision du monde parfaitement assumée (mais présentée – dans une forme calibrée période électorale -en direction des électeurs qui s’intéressent le moins au politique … et des petits vieux qui n’entendent plus que d’une oreille.

    Cette vision du monde repose sur l’idée qu’il serait possible d’accroître de manière infinie la productivité, par le biais du « numérique et des technologies.

    Dans quel but ? Le profit, qui permet de conquérir éternellement (du moins c’est ce que gens qui sont à la fois pervers et naïfs croient et veulent faire croire) de nouveaux marchés.

    Si vous voulez savoir, Monsieur Lisée, ce que veut dire le mot « productivité » dans le monde du travail, faites comme Legault, donnez à vos blogueurs des RV pour une causerie : ils vont vous raconter. (Un bon point pour ce démago retors de Legault, qui rencontre au café ses électeurs!).

    Legault derrière son discours bonhomme de Mon Onc’ ben québécois a absorbé comme une éponge cette vision productiviste, et il la promeut sans relâche.

    Dans cette vision du monde, chaque service public doit être payant – surtout rien de gratuit, dieu du ciel! L’impôt progressif : quelle horreur ! Legault est là pour faire comprendre que les riches doivent continuer à payer moins d’impôt que tous les autres citoyens, que la productivité des travailleurs doit augmenter continuellement.
    Ce que le Travail obtient grâce aux conventions collectives, il faut qu’il le perde : et la seule façon, pour les entreprises de parvenir au but, faire baisser le coût du travail, c’est de pousser la productivité.

    Les dirigeants politiques de l’Occident manipulent à tour de bras pour faire croire que les technologies numériques vont donner du travail à tout le monde et que le monde sera sauvé.

    Mensonge : c’est exactement le contraire qui se produit et cela n’est pas fini. Le spectacle ne va pas être joli jolie lorsqu’il ne restera plus que quelques universitaires pour donner des cours sur Skype, tandis que les autres seront au BS.

    Les mêmes discours que ceux de Legault se déversent à l’année longue à la télévision en Europe : fonctionnaires et travailleurs ne sont jamais assez productifs.

    Le résultat est la : dévalorisation des relations sociales, déshumanisation du travail et dépression tous azimuts.

    Legault veut aller plus loin.

    Là on ne parle pas d’un travail comme celui d’un M’sieur Lisée, qui s’amuse en faisant de la politique (c’est difficile mais il est convaincu et s’y sent utile), d’un chorégraphe ou d’un acteur (professions qui donnent de la satisfaction et apportent une reconnaissance sociale INDIVIDUELLE) mais de la masse des gens dont chaque geste est surveillé et chronométré, dont l’état d’esprit est épié (souriez vous êtes filmé) et dont le travail est anonyme. Des gens qui savent être parfaitement invisibles et remplaçables : jetables comme des kleenex.

    Allez voir comment les gens travaillent dans les centres d’appels. Allez dans une chaîne d’hôtel et regardez à quel rythme travaillent les femmes de ménage. Vous comprendrez ce que veut réellement dire Legault-L’Esclavagiste-qui-s’ignore quand il parle de productivité.

    Les infirmières idem. Les malheureux médecins urgentistes, etc.

    Tous ces gens qui pensent que tous les autres « se pognent le cul » sauf eux commencent à me casser sérieusement les pieds.

    Le but des Legault est de camoufler, dans un fatras de propos moralisateurs d’une banalité à faire pleurer, l’objectif des méga entreprises actionnariales : maximiser le profit pour conquérir de nouveaux marchés et avaler d’autres entreprises plus petites.

    Les syndicats sont encore tolérés – à condition que ces entreprises puissent hausser constamment la productivité, et le prix à payer est la déshumanisation.

    Allez visiter le tri postal à Dorval. En fait, ce n’est pas permis – mais les journalistes, s’ils existent, pourraient s’y rendre; ils pourraient faire la même chose dans bien d’autres lieux de travail. Mais du vrai journalisme, faut pas trop y compter.

    Ceux qui applaudissent Legault, Harper et tous les politiciens de ce genre ne veulent pas réfléchir au SENS du travail. Bon sang : à QUOI SERT LE TRAVAIL … Hein ? …. Y a quelqu’un ?

    Ils avalent ces discours de mmm comme si tout allait de soi, parce qu’ils pensent travailler plus que les autres et sont envieux du moindre avantage que leur voisin semble avoir.

    Les électeurs de Legault et de Charest sont de malheureux aigris.

  42. Super Lisée frappe encore mais un peu dans la démagogie du débat politique…

    Avons-nous un problème avec nos écoles et cela se reflète avec un taux de décrochage très élevé ? Oui et le taux des garçons est encore plus préoccupant.

    http://www.ledevoir.com/societe/education/232633/statistique-canada-le-decrochage-scolaire-a-augmente-au-quebec-sous-les-liberaux

    Avons-nous un problème de productivité au Québec?
    Oui et il est préoccupant.

    Les Affaires:
    «C’est un échec. Malgré tous les efforts des gouvernements, le Québec traîne toujours la patte depuis 30 ans en matière de productivité par rapport aux principaux pays industrialisés.

    Non seulement nous travaillons moins d’heures par semaine que nos voisins américains, mais nous ne travaillons pas assez efficacement. En une heure de travail, un Québécois produit moins d’unités de PIB (de biens ou de services) qu’un Canadien moyen, un Américain ou un Norvégien, selon une récente étude du Centre sur la productivité et la prospérité à HEC Montréal.

    Les spécialistes n’ont pas de réponse simple pour expliquer la sous-performance du Québec, notamment pourquoi sa productivité augmente moins vite depuis 30 ans que celle de l’Ontario, pourtant loin d’être un modèle.

    Nous avons par exemple regardé la structure industrielle des deux provinces, mais nous n’avons rien trouvé de significatif pour expliquer cet écart de productivité», dit Robert Gagné, directeur du Centre sur la productivité et la prospérité à HEC Montréal.

    Pourquoi ce retard du Québec et du Canada par rapport à l’OCDE et aux États-Unis ? Nous ne le savons pas vraiment», admet l’économiste Pierre Fortin.»

    http://affairessansfrontieres.bwob.ca/sujets/administration/pourquoi-la-productivite-du-quebec-traine-la-patte-depuis-30-ans/

  43. @Martin Coulombe

    Pour vous en étonner, on voit que vous n’êtes pas familier avec la logique paradoxale des libertariens, genre: «deux et deux font quatre, donc il va pleuvoir!»

  44. C’est sur que ça parait bien dire de tel chose dans le supposé bastion du self-made man qu’est la Beauce; encore plus à un ainé de 85 ans qui lui n’a pas connu l’hydraulique mais le jus de bras. Mais je savais donc quand j’ai entendu les commentaires de Legault que le pauvre venait de se jeter dans la gueule du loup. Vous l’attendiez, je parie.

  45. Legault a le courage de dire les vraies choses. Il va probablement en payer le prix politique. C’est dommage.

    Évidemment, Monsieur Legault ne dévoile que la petite pointe de l’iceberg de cette nation québécoise francophone qui fond et qui coule rapidement.

    Oui les québécois francophones, étudiant ou pas, ont beaucoup moins d’ambitions personnelles que les immigrés ou les anglophones.

    Certains diront que les ambitions sont différentes. La nation québécoise francophone à une très forte ambition pour une société plus juste, plus égalitaire, plus écologique; tandis que les anglophones et immigrés ont des ambitions personnelles de richesses, de succès financier …

    En gros, les anglophones visent de devenir les propriétaires, les employeurs, les commerçants, les décideurs; tandis que les francophones sont bien en tant que locataires, employés, clients, banlieusards; et on mise sur un gouvernement central qui va distribuer correctement la richesse, et qui va évidemment s’occuper de l’écologie. Pour ça, on tape sur des chaudrons. Et on tape fort.

    Même chose pour la laïcité. Notre Pauline nationale, veut laïciser l’État. Absolument. Encore, on tape sur des chaudrons pour ça. Et, encore, on tape fort.

    Ne sait-elle pas qu’une loi sur la laïcité de l’État ne s’appliquera que dans les institutions francophones; institutions qui deviendrons de plus en plus faibles et désuètes.

    Notre Pauline ne sait-elle pas que les juifs hassidiques vont continuer à aller dans des écoles anglaises subventionnées par l’État québécois, et ils vont continuer à s’habiller comme ils s’habillent depuis 300 ans dans leurs écoles et ailleurs. Ne sait-elle pas que dans les hôpitaux anglophones les femmes qui veulent mettre le foulard vont continuer à le mettre …

    La laïcité de Pauline ne s’appliquera que dans les institutions francophones qui seront en grève et qui taperont sur des chaudrons pour revendiquer terre et ciel … tandis que les institutions anglophones continueront à progresser…

    Legault a définitivement mon votre; bien que ne pense malheureusement pas qu’il ait la capacité de changer cette pauvre nation québécoise francophone qui agonise rapidement.

    JL

  46. à roland grenier.

    Il ne vous faut pas grand chose pour élaguer des vérités.

  47. Les jeunes d’aujourd’hui veulent juste etre syndiques pour assurer leur cheque de paye et se pogner le beigne au travail!

  48. Bonne réflexion, monsieur Bob.
    Merci d’avoir pris ce temps. Je réfléchis aussi à cet avenir inquiétant, où nous « produirons », produirons, produirons… sans autre but que de concentrer les richesses entre quelques mains.

  49. « Les jeunes d’aujourd’hui veulent juste etre syndiques pour assurer leur cheque de paye et se pogner le beigne au travail!

    Qu’il est pénible de lire ces commentaires de la brigade des aigris et des borgnes qui votent caq ou plq !

    Legault c’est le pantin choisi depuis quelques années par les milieux des investisseurs qui l’ont fait apparaître comme un prestidigitateur sort un lièvre de son chapeau, pour remplacer Charest au cas où il serait finalement renvoyé chez lui par les électeurs. Faut voir la promo effrenée que Legault a eu dans la Presse quand la Caq est sortie de l’ombre – la caq, ce bidule fabriquée pour l’occasion électorale.

    Legault, c’est l’alternance prête-à-servir fabriquée de haut par les milieux d’affaires.

  50. La réponse de M. Alain Dubuc dans La Presse vient contredire encore une fois l’analyse biaisée de M. Lisée :

    «D’abord, la productivité du travail est faible au Québec. Elle est sous la moyenne de l’OCDE, au 20e rang sur un classement de 28 pays membres de cet organisme. Ce retard, la principale cause de notre trop faible niveau de vie, n’est pas dû au fait que les Québécois ne sont pas assez vaillants. La productivité dépend surtout du niveau d’investissement, du niveau d’éducation, de la structure industrielle.

    Mais le niveau de vie dépend aussi de l’effort de travail. Et là, les attitudes y sont pour quelque chose. D’abord, les Québécois travaillent moins d’heures par année que leurs voisins: 65 de moins que les Canadiens, presque deux semaines par an, 178 heures de moins que les Américains, entre autres en raison d’un taux de syndicalisation élevé et du poids du secteur public.

    Les Québécois sont également moins nombreux à travailler, ce qui, souvent, ne dépend pas d’eux. Mais un des facteurs explicatifs est lié aux valeurs, et c’est le taux d’emploi très bas des 55 ans et plus, 5,2% de moins qu’en Ontario, qui s’explique surtout par les retraites anticipées.»

    http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/alain-dubuc/201208/15/01-4565372-le-gros-tabou.php

  51. @ Philippe

    Encore du Québécois bashing.

    La petite droite fédéraliste est bien travaillante quand c’est pour faire de petites entourloupettes pour mêler productivité et paresse. Ils confondent presque toujours le nombre d’heures travaillées et la productivité pour dire aux Québécois qu’ils sont paresseux. Les Français travaillent moins d’heures que nous et sont plus productifs que les Canadiens.

    La productivité, c’est le PIB produit dans UNE heure. Autrement dit le PIB/HEURE. RIEN à voir avec le nombre d’heures travaillées.

    Dubuc à passé sa vie à faire du Québec bashing introduisant les gens en erreur et vous voulez que l’on se fie à cette référence.

    Un bon exemple:
    « L’argument est faiblard. Cet écart ne décrit pas l’ardeur au travail des jeunes Québécois… »

    Ce qui suggère que les Québécois n’ont pas d’ardeur sans RIEN en savoir lui même. Aux USA les Québécois sont justement reconnus par les Américains pour être travaillant dans la construction entre autre et ailleurs.

    En fait ce que veux le patron de Dubuc et ses chums est de convaincre les Québécois qu’ils sont paresseux et de faire plus d’heures. Alors on s’attaque aux employés plutôt qu’aux patrons qui sont les grands responsables en grande partie parce qu’ils sont trop conservateurs. Pour l’autre partie tous les experts ne le savent même pas le pourquoi du manque de productivité. Dubuc lui, il le sait. Il a la science infuse. Il est tombé dans la marmite de boules de cristal.

    En tant qu’employeur en industrie j’en connais pas mal plus long que Dubuc sur le sujet.

  52. Mononc Legault dit souvent que ses adversaires ont les mains sales ou attachées…

    Tandis que Mononc aurait les mains propres…pas sur…faudrait vérifier, si il n’a pas les deux mains dans les poches de Sirois versus Desmarais, celui qui tire les fiscelles…tsai veux dire!

    Il prétend être un homme « intègre », n’ayant pas les mains attachées…j’en doute!!

  53. @ Youlle

    Le disque du Québec-bashing il est usée et on commence à le connaître…

  54. « Le disque du Québec-bashing il est usée et on commence à le connaître… »

    Alors, pourquoi le fais tu jouer plusieurs fois par jour?