Les Québécois et l’immigration: parmi les moins pires !

par

Nous interrompons, comme chaque vendredi, le lancinant commentaire anti-modèle québécois des plumes locales pour vous transmettre ce bref message d’intérêt public.

Commentateur de droite apprenant que le taux de chômage est moins élevé au Québec

Commentateur de droite apprenant que les Québécois sont plus ouverts envers l'immigration.

En juillet et en septembre, la firme de sondage Angus Reid a interrogé les Québécois, les Canadiens et les Américains au sujet de leurs attitudes face à l’immigration. Avec les résidents de Colombie-Britannique, les Québécois se démarquent comme les plus tolérants envers l’immigration.

D’abord sur la question de savoir si l’immigration est positive ou négative:

Ensuite, on leur a demandé si les immigrants illégaux devraient être virés de leurs emplois et expulsés du pays:


Nous retournons maintenant à notre programme régulier.

Note en petits caractères :
Les billets du vendredi « Temps durs pour les détracteurs du modèle québécois » ne prétendent pas que tout est parfait au Québec, loin s’en faut. L’auteur a d’ailleurs proposé, dans ses ouvrages et sur ce blogue, des réformes nombreuses et importantes visant à surmonter plusieurs des importants défis auxquels le Québec est confronté. Cependant, la série permet de percer quelques trous dans le discours ambiant qui tend à noircir la situation globale du Québec qui, pourtant, affiche d’assez bons résultats comparativement aux autres sociétés semblables.

13 commentaires à propos de “Les Québécois et l’immigration: parmi les moins pires !

  1. Moins pires? Ou plus caves?
    Les immigrants illégaux n’ont aucune affaire ici. S’il y a en a 200,000 au Canada c’est parce que le système est débordé par le nombre et que des employeurs en profitent pour les embaucher au noir.

  2. Pas sûr que MacLean va faire sa page couverture avec ça. ;)

  3. Pour les illégaux c’est vrai que les accueillir est injuste envers ceux qui se mettent en ligne et suivent le processus d’immigration normal.

  4. Ça doit être pour ça que c’est ici que les immigrants chôment le plus… Ici pas besoin de les déporter, ils partent d’eux même!!!!

    M Lisée va falloir vous activer, la couverture du MaLean’s est pas piquée des vers non plus ;-)

  5. Notre ami Pierre Brasseur trouve qu’il n’y a pas assez d’immigrants au Québec puisqu’il raconte qu’ils partent d’eux mêmes. Il faudrait bien que la ville de Rigaud fasse sa part afin de voter certains incitatifs afin de pouvoir les accueillir. Je suis sur que notre ami va défendre la chose au Conseil. Il aime tellement les immigrants.

  6. Si le Québec est si ouvert, alors pourquoi c’est au Québec que les immigrants sont le moins bien intégré sur le marché du travail ?

    http://geloso-breguet.blogspot.com/2010/09/pousse-egal.html

    Quand on laisse de côté les sondage gna-gna et qu’on regarde la réalité sur le terrain, le Québec est parmi les pires…

  7. « Si le Québec est si ouvert, alors pourquoi c’est au Québec que les immigrants sont le moins bien intégré sur le marché du travail ? »

    C’est parce qu’Il y a plein de gens comme M. Gagnon qui font plier les gouv pour ne pas payer de taxes. C’est ainsi qu’il y a peu de budgets pour l’intégration des immigrants, ce qui à pour effet de les mettre de côté et d’en faire des chômeurs.

    Référence de M. Gagnon; un blogue partisan anti-Québec.

    Comme d’habitude.

  8. @ Albert

    Donc au Québec les immigrants ne sont pas intégré sur le marché du travail parce que les gens comme moi veulent payer moins d’impôts…

    Alors explique moi cette contradiction…

    Comme le Québec est l’une des provinces les plus taxée, alors nous devrons déjà être les champion de l’intégration.

    À l’inverse, la province la moins taxée, l’Alberta, devrait être la pire pour l’intégration.

    Pourtant dans la réalité, c’est l’inverse qu’on observe.

    P.S.: Les anti-québec ce sont les défenseurs du modèle québécois car ce modèle étouffe les Québécois.

  9. La réalité concrète M. Geloso? Ce sondage d’Angus Reid et l’étude de Statistiques Canada publiée en juin sont claires: c’est bel et bien ici qu’il y a le moins d’intolérance et de crimes haineux au Canada.

    Quand on connait l’importance que les Québec Basheux accordent au mhythe de l’intolérance au Québec, comment s’étonner de leur irritation devant ces chiffres. Ils nient.

    On peut par contre s’étonner de leur silence devant la campagne de salissage continuelle du Québec dans les médias du ROC. Les réelles motivations des gens comme M. Geloso apparaissent alors beaucoup plus évidentes.

  10. Très bien d’être ouvert et acceuillant tant qu’on a la capacité économique(sélection d’immigrants travailleurs qualifiés dont la formation est reconnue et capable de travailler en français). Les astuces sont nombreuses pour venir y vivre. Plusieurs empruntent la voix de l’ouest… immigrent à Vancouver puis émigre au Québec. Ça change les règles de contrôle et nous oblige ensuite à assumer les frais d’assistance social, de programmes intégrations et d’assurance maladie pour des gens qui ne participeront pas au développement économique. Ça prend des mesures de controle d’émigration pour les nouveaux immigrants. La belle province s’appauvrit parce que ses charges sociales augmentent plus vite que le développement économique. Est-ce que je suis toute seule à voir qu’a chaque automne il y a de plus en plus de gens dans la grande région de Montréal? Le temps de commutation augmente sans cesse, le temps d’attente sur les listes médicales, les files à l’épicerie, les listes pour obtenir une place dans les programmes d’études et bientôt celui pour obtenir le service en français. Il est temps de créer des cités coopératives ou chacun contribue et participe activement autant dans l’économie que le communautaire. Autrement on va droit a la disparition de la classe moyenne et se retrouvera comme l’inde et les us.

  11. @David

    M. David je vous ai lu plusieurs fois.

    Vous me faites penser à un politicien qui s’improvise comptable. Comme ce dernier vous ne calculez que sur une colonne, celle qui fait votre affaire.

    Dans le cas que vous nous expliquez vous calculez la colonne du passif, là ou les Québécois payent et vous omettez la colonne de l’actif celle où les Québécois bénéficient pour ce qu’ils ont payés.

    Dans un autre texte vous direz probablement le contraire si sa vous avantage dans votre réplique et il est bien clair que vos répliques sont anti-québécoises.

  12. @ Albert

    Tu as raison, au Québec on paye énormément d’impôts et en retour on attend pas dans les urgences et il y a peu de décrocheur.

    Bref, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

    Et si être contre le modèle québécois c’est être anti-québécois, alors je suis très fier d’être anti-québécois.

  13. Malheureusement, nous québécois et/ou canadien, sommes en vois de disparition.
    Rien ne peu inverser la tendance RIEN!!!. Le gouvernement n’a pas le choix, Le taux d’immigration bas des record. Toronto, Vancouver, Montréal…
    On parle pas de ceux qui quitte, il faut les remplacer aussi. Et c’est chiffres, c’est juste pour soutenir l’économie actuel!!
    Si tu veux une croissance économique, tu doit en importé encore plus!!!,
    et les intégré, leurs apprendre le français, prévenir les ghetto,
    les soigners, leur donner des emplois de la formation et bla bla bla….

    regardez le nombre de centre d’achat qui augment sans arret. ce n’est pas le resultat de nous et nos enfant qui consome plus qu’avant….y’a plus de monde …donc l’economie va bien!

    construction de condos/ maison / etc… c ca qui fait rouler l’economie… le jours ou les familles quebecoise aurrons des enfants (en moy 3 ou 4) on pourra « peut etre » ce passer de l’immigration.