Charte : qui est pour et qui est contre ?

Qui sont les «pro» et les «anti» ? Voici un tableau non exhaustif pour y voir un peu plus clair.

par

C’est peu dire que le projet de loi 60 sur la Charte des valeurs québécoises déchaîne les passions. Toutes les semaines, de nouveaux organismes et personnalités prennent position et rejoignent les camps des «pro» ou des «anti». Voici donc un tableau non exhaustif pour y voir un peu plus clair.

Avant que la Charte ne devienne un vote de confiance envers le PQ, la majorité des Québécois semblaient donner leur appui à ce projet de loi. La colonne des opposants à la Charte, ci-dessous, a pourtant de quoi faire pâlir celle de ceux qui l’approuvent. Pourquoi ? Dans le cas de débats épidermiques comme celui sur la laïcité, les réactions d’opposition ont tendance à se multiplier plus rapidement que celles d’approbation. D’autres vous diront que la Charte oppose les élites intellectuelles à la majorité silencieuse. Dans tous les cas, la question devrait être tranchée dans les urnes.

Cliquez sur les organismes pour en apprendre davantage sur leur position. Dans certains cas, un mouvement dissident a pu prendre ses distances avec la position officielle d’un organisme.

charte-pour charte-contre

Syndicat de la fonction publique du Québec

Centrale des syndicats du Québec

Conseil du statut de la femme

Fédération québécoise des municipalités

Commission scolaire de Montréal (malgré des réserves)

Mouvement laïque québécois

Association québécoise du personnel de direction des écoles

Juristes pour la laïcité et la neutralité religieuse de l’État

Génération nationale

Les Janette

Rassemblement pour la laïcité

Association pour une solidarité syndicale étudiante

Commission scolaire English-Montréal

Barreau du Québec

Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec

Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse

Fédération des médecins omnipraticiens du Québec

Fédération autonome de l’enseignement

Ligue des droits et libertés

Conseil du patronat

Indépendantistes pour une laïcité inclusive

Université Concordia

Fédération des femmes du Québec

Québec inclusif

Confédération des syndicats nationaux

Université de Sherbrooke

Université de Montréal

Université du Québec à Montréal

Université McGill

Association des garderies privées du Québec

Regroupement des CPE de l’île de Montréal

Coalition pour le Pluralisme et l’Inclusion de tous les Citoyens du Québec

Association des musulmans et des Arabes pour la laïcité au Québec

Congrès maghrébin

Québécois musulmans pour les droits et libertés

Association des parents catholiques du Québec

Assemblée des évêques catholiques du Québec

Fédération des chambres de commerce du Québec

Mairie de Montréal

Les 15 villes défusionnées de Montréal

Association québécoise d’établissements de santé et de services sociaux

Amnistie international

Idle No More

15 commentaires à propos de “Charte : qui est pour et qui est contre ?

  1. Dans les POUR :PDFQ Pour les droits des femmes du Québec; AQNAL: Association québécoise des nords-africains pour la laïcité; SPQ libre (Syndicalistes progressistes du Québec) ; le groupe féministe sisyphe.org; Intellectuels pour la souveraineté (IPSO)http://www.ipsoquebec.org/;Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal
    http://www.ssjb.com/;

  2. Pour moi ton texte est un bon gros spin contre la charte sous couvert « d’informer » …

    (1)

    Serieusement …

    « D’autres vous diront que la Charte oppose les élites intellectuelles à la majorité silencieuse. Dans tous les cas, la question devrait être tranchée dans les urnes. »

    J’ai une formation doctorale … je fais de la recherche et pourtant je suis pour la charte …

    On peut bien me faire un amalgame elite vs majorite silencieuse …. mais je pense que mon parcours professionnel se compare avatageusement a n’importe quel ti-clin qui font du spin ici ou la dans les medias … et qui se pense de l’elite ….

    On se reverra dans l’Urne …

    Les recteurs certains clairement des liberaux peuvent bien prendre la parole au nom de toute la communaute universitaire mais sur le fond … quand t’es recteur t’as juste un vote. Moi aussi ca tombe bien.

    (2)

    Je veux une laicite visible, je veux qu’on balise les opinions religieuses et qu’on etende le devoir de reserve des employes de l’etat aux opinions religieuses.

    Je veux que l’egalite home-femme l’emporte toujours sur les opinions religieuses.

    Je pense que les religions ont des discours de discriminations a l’endroit des femmes et des homosexuels et que les symboles religieux n’ont pas leur place dans la fonction publique.

    De plus imaginons une fillette musulmanes qui a deja des discours de pudeur autour d’elle et des pression pour porter le voile. C’est quoi le message si son enseignante ou educatrice en garderie le porte. Ca lui dit c’est quoi faire preuve de pudeur …

    Imaginons une femme musulmanes qui doit parler de sa consommatin d’alcool a du personnel du reseau de la santé avec un hidjab , une femme demandant des services pour avortement a un medecin avec une Croix ou un homosexuel devant consulter un medecin avec un symbole religieux.

    Les usager ont droit a pouvoir se confier en toute confiance au medecin.

    ——–

    (3)

    Pis pour les organismes …. jeu autant partisan que ridicule …

    (a)

    Qu’ Idle No More prenne position qu’est-ce que j’en ai a foutre ?

    Serieusement …

    (b)

    Et puis on peut bien nous sortir tout droit des annees 50 … la position de qui … de l’association des Eveques ….

    who cares ….

    (c)

    Tant qu’a faire on pourrait ajouter des troupes de scout ou de janette qui se sont exprime contre ou des clubs de l’age d’or ou meme des association de compte liberale.

    —-

    (4)

    Et c’est tout de meme etonnant de metre des groupes comme l’Universite de Montreal qui n’ont pas fait de consultation des membres et oublie les infirmieres qui sont sortie pour appuyer la charte avec une consultation des membres

    (5)

    Anyway a nouveau on se reverra dans l’urne ….

  3. Et le mouvement pour les droits des femmes, issu d’un schisme de la Fédération des femmes du Québec, ça ne compte pas bien sûr.
    Il fallait à tous prix que la liste de droite soit plus longue, n’est-ce pas?
    Votre partialité fait honte à la profession de journaliste!

  4. Moi z’aussi je suis contre. J’ai fièrement signé Pour un Québec inclusif.
    Montréal va bientôt entrer en résistance.

    Allons enfants de la patrie
    Le jour de gloire est arrivé
    Contre nous de la tyrannie
    L’étendard sanglant est levé

    Aux armes et caetera

    Entendez-vous dans les campagnes
    Mugir ces féroces soldats
    Ils viennent jusque dans nos bras
    Egorger nos fils nos compagnes

    Aux armes et caetera

  5. Certain que si les divers aspects qui se passe dans d’autres pays était mieux connue ici , y en a une gang qui serait pour la charte , pas nécessairement dans sa forme actuelle plus proche de Houda Pépin .
    En attendant les naïf se vante de tout permettre au nom de la liberté

    • DÉSINFORMATION , DÉSINFORMATION et tape à l’œil….. peu digne d’un journaliste. Je ne suis pas très politisée , comme la majorité de mes concitoyen(nes) québécois(es), mais malgré tout, disons qu’à mon humble avis, l’article manque d’objectivité. Et pour une fois, j’oserai prendre la parole, malgré que je sois une ‘Nobody » dans la sphère politique, car je me sens de plus en plus concernée, en tant que native de ce coin de pays. C’est à mon identité et mes valeurs intrinsèques que l’on s’attaquent, de plus en plus fort et je ne peux y rester insensible et que je suis aussi tannée d’avoir l’impression que l’on me prend pour une  »cruche ». . Aussi, je me permet de dénoncer que les deux listes dressées ne veulent strictement rien dire, à mon humble avis, surtout de la manière dont elles sont présentées…..Que du tape à l’oeil !!! Pour être vraiment neutre, il faudrait avoir une liste exhaustive de chaque clan et juste à côté des organismes cités, indiquer le nombre d’adhérents actuels qui se prononcés très officiellement, ce qui n’a rien à voir avec le nombre de personnes appartenant au groupe qu’ils représentent. J’entends par là….Exemple: un conseil  »X » est constitué uniquement d’un petit nombre d’individus, et ces derniers se positionnent au nom de l’ensemble de leurs membres. Bien !!…..Mais peut-il réellement se targuer de représenter chaque membre individuellement, surtout sur des questions de cette nature, qui débordent largement le cadre de leur mission et objectifs premiers, en grande majorité. Tant et aussi longtemps que chaque l’individu n’a pas apposé lui-même sa signature, confirmant sa position et ce sans pression, ceci demeure et demeurera sans doute, d’un flou très arbitraire. Nous pourrions avoir quelques surprises, si nous creusions un peu plus profondément l’opinion publique, celle de la majorité toujours silencieuse, pour le moment, mais qui je l’espère osera se prononcer pour une fois. Il en va carrément de l’avenir de nos enfants, de notre nation et ça c’est vraiment pas une  »joke », mais une réalité qui se joue sur un très court terme. Dans l’intimité, le son de cloche pourrait donc différer passablement de ce qui est dressé sous forme de deux listes, soumises à notre attention. Mais comme d’habitude, la grande majorité des québécois(e) n’ayant pas appris à s’affirmer sainement et sereinement, risque de passer à côté de ce débat de première importance et de payer très cher cet omission. La peur d’être étiqueté et pointé du doigt, règne comme toujours durant les débats et un manque d’affirmation de soi en découle…la démocratie à définitivement ses limites, très humaines au final. . . Au fil du temps qui passe, j’ai l’impression d’assister au développement d’une petite  »guéguerre froide » à saveur plutôt politique, question de se faire du capital, sur le dos d’un enjeu majeur. Ceci, plutôt que d’analyser froidement la situation qui nous concerne et à laquelle seront confrontés tous et chacun, de plus en plus fortement au vu et su des problématiques qui découlent du phénomène mal géré de l’immigration.Il est clair que le problème n’ira qu’en s’amplifiant, si la nation québécoise n’appose concrètement pas ses valeurs et les marges de manœuvre qui s’y réfèrent, à tous et chacun. Dresser les réels enjeux de la problématique à laquelle nous nous butons présentement , vérifier objectivement ailleurs dans le monde les résultantes de cette même problématique, analyser les bons coups de chacun versus les pistes de solutions apportées et surtout appliquées, voilà qui me semblent sensés pour tout humain digne de ce nom. Confirmer que nous ne souhaitons pas nous enliser dans un  »merdier  » et perdre notre identité, au profit d’une minorité qui veut nous faire porter la sienne, pour toutes les raisons possibles et inimaginables….voilà bien l’enjeu auquel tous les citoyens québécois, sans exception, sont confrontés aujourd’hui, . DÉSOLÉ TOUT LE MONDE, IL SEMBLE QUE PLUSIEURS N’AIENT PAS COMPRIS QU’ILS DEVIENNENT QUÉBÉCOIS(ES) A PART ENTIÈRE, IPSO FACTO, EN CHOISISSANT LE QUÉBEC COMME TERRE D’ACCUEIL. C’EST POURTANT LA SEULE RÉALITÉ QUI PRÉVAUT, NE VOUS EN DÉPLAISENT, malgré tous les beaux discours….Y A T-T’IL, ICI ,QUELQUE CHOSE QUI ÉCHAPPE, MÊME AU QUÉBÉCOIS(ES) D’ORIGINE, SUR CE CONCEPT INDÉNIABLE ???? AU FAIT, EST-CE SI DÉPRAVANT DE SE VOIR ATTRIBUER UN STATUT OFFICIEL DE QUÉBÉCOIS ET D’EN ADOPTER LES VALEURS ? SI OUI….SOYEZ CONGRUENTS ET CHOISISSEZ UN AUTRE LIEU, EN FONCTION DE VOS VALEURS PERSONNELS ET BESOINS. . Un certain nombre de pays européens, passablement métissés à l’heure actuel, ayant voulu joué au grands bienfaiteurs, font maintenant face à la débandade générale, sur le plan social. N’ayant pas fixé de balises claires et fournit les supports adéquats pour permettre aux immigrants de comprendre très concrètement dans quoi ils s’embarquent, l’anarchie totale pointe. Permettre de s’adapter le plus facilement possible, grâces à des conditions claires, précises et officielles, si d’emblée les personnes concernées maintiennent leur décision de passer à l’acte, éviterait bien des soucis à tous les niveaux et à tous les parties en plus de permettre de réagir rapidement si on ne s’y conforment pas adéquatement. Je pense sincèrement qu’il en va de même pour le Québec et j’oserais dire le Canada tout entier; nous sommes à la croisée des chemins, concernant les enjeux en lien avec le dossier ‘Immigration ». . Cessons de jouer à l’autruche, soyons réalistes pour éviter la débandade générale versus, qui nous sommes culturellement. Honnêtement, cela me dépasse….. je ne comprends pas comment une minorité peut arriver à imposer sa loi à une majorité, sur le plan culturel, hormis le fait que nous n’osons pas nous affirmer dignement et sereinement notre spécificité, sur notre propre territoire. On dirait que nous oublions que nous sommes chez nous et que cela comporte quelques règles du jeu très implicites. Voilà pourquoi il est plus que temps d’officialiser nos positions maintenant en tant que québécois, vu les circonstances et le tour que prend certains enjeux. Peut-on maintenant se servir intelligemment de certains vécus, pour agir de manière plus cohérente et surtout intelligente our tenter de ne pas recréer les mêmes erreurs. Nous sommes un peuple choyé au Québec, quant à sa liberté d’expression et d’être, mais tout cela est loin d’être gratuit , contrairement à ce qu’un certain nombre de personnes semblent penser. Ce sont des centenaires d’années de discussions entre citoyens et de mécanismes d’adaptation communs, qui nous ont mené aux résultats que nous connaissons aujourd’hui et que la Terre entière nous envie. Aussi, avons-nous tout à fait le droit d’exiger, sur notre propre territoire, d’être respecter pour ce que nous sommes devenus, à la sueur du front de tous ceux qui se sont battus pour nous offrir cette liberté et qualité de vie, sans nous en sentir coupables. Libre à tous et toutes de se joindre à nous, à condition de respecter ses valeurs très spécifiques qui sont nôtres.

      • @ oxa,

        Information… Information… Information… J’appartiens à la majorité silencieuse comme vous et je ne partage pas votre point de vu.

        — Vous écrivez entre autre : « Confirmer que nous ne souhaitons pas nous enliser dans un »merdier » et perdre notre identité, au profit d’une minorité qui veut nous faire porter la sienne, pour toutes les raisons possibles et inimaginables….voilà bien l’enjeu auquel tous les citoyens québécois, sans exception, sont confrontés aujourd’hui » (sic)

        Quant-à-moi, je ne cherche à faire porter quel qu’identité que soit à qui que ce soit. Mais passons…

        Dans votre texte, vous avez omis de préciser que les gens qui vivent au Québec, y compris les personnes immigrantes ; qu’elles reçoivent à la naissance la nationalité canadienne pour les uns ou bien qu’elles l’acquièrent après cinq ans de résidence au Canada suite à un examen obligatoire pour les autres.

        En cette occurrence, c’est la loi canadienne qui s’applique pour toutes et tous également partout au Canada lorsque nul citoyens canadiens ne peuvent en principe se soustraire à la loi. D’où la nécessité d’avoir des lois qui réunissent plutôt qu’elles ne divisent.

        Bien sûr constitutionnellement, il existe des champs de compétence provinciales, lorsqu’il existe d’autres champs partagés ou plus spécifiquement des champs de compétence fédéraux.

        En principe, les énoncés du projet de loi 60 — sur lesquels tout le monde à son opinion bien que peu de personnes les aient lus — relèvent du champ de compétence provinciale. À ce titre le gouvernement est en droit en effet d’encadrer certaines règles qui touchent à la fonction publique québécoise. Et les gens qui le veulent, ont tout-à-fait le droit de s’objecter tant au plan individuel qu’au plan organisationnel.

        Hélas, vos propos ne reflètent pas la position du gouvernement. Ils relèvent plutôt du champ d’une partie de l’opinion publique qui malencontreusement est pétrie par divers préjugés tout particulièrement contre les immigrants. Hors, l’immigration étant une compétence partagée entre le fédéral et le provincial, le Québec choisit ses immigrants. À ma connaissance, le gouvernement du Québec n’a pas présentement l’intention de modifier sa politique d’immigration et ce sont les gouvernements successifs tant libéraux que péquistes qui ont choisi de privilégier une immigration musulmane francophone usuellement bien éduquée.

        Aussi madame, vous avez certainement le droit à votre opinion lorsqu’objectivement les immigrants sont des citoyens qui disposent des mêmes droits que vous, vous devriez donc en bonne citoyenne vous montrer plus respectueuse de vos concitoyens peu importe leurs origines ethniques et leur choix religieux.

        Ceci, vous ne le faites malheureusement pas. De telle sorte qu’en cette occurrence vos propos selon moi, ne font vraiment pas loi, pas plus qu’ils ne font consensus dans l’opinion publique et ce en tout respect de vos origines québécoises qui ne sont aucunement mises-en-cause pas la présence d’immigrants qui doivent disposer de temps pour bien s’intégrer lorsqu’ils s’intégreront d’autant mieux qu’ils aient des emplois et qu’ils soient bien reçus.

        Enfin lorsque vous écrivez : « Nous sommes un peuple choyé au Québec », une étude plus approfondie de la société québécoise vous démontrerait sans doute que ce n’est pas le cas pour un québécois(e) sur deux, ce qui fait au bas mot quatre millions de personnes qui seraient choyées pour quatre millions qui tireraient le diable pas la queue pour environ huit milliards d’individus sur Terre qui seraient moins choyés que nous. On est vraiment choyé dans la vie quand on a de l’argent. Hors avec notre endettement, c’est sans aucun doute ce qui manque le plus.

  6. Ça me fait du bien de voir le nombre important d’organisations qui se prononcent contre ce projet de loi.

  7. On constate combien ce dossier divise énormément les Québécois plutôt que de les rassembler comme le prétendait le Parti québécois au début (un autre de ses nombreux mensonges…).

    Ensuite, on voit clairement que la plupart des institutions directement reliées à la gestion quotidienne de l’État ainsi que celles associées aux lois, à la justice et au légal sont clairement contre cette supercherie car elles savent déjà que cette duperie n’a aucune, absolument AUCUNE chance de passer à travers NOS lois QUÉBÉCOISES et c’est sans parler de notre Charte Canadienne.

  8. Les commentaires laissés ici reflèteraient-ils déjà la haine et la discorde que cette Sainte Charte est en train d’installer au Québec??? Les uns se disent « docteur » et mettent déjà au rang de citoyens de 2e classe tout ceux qui ne pensent pas comme eux… – ridicule, foutre, who cades, club de l’âge d’or, évêques, scouts et jannettes – tous dans le même panier, tous des imbéciles!!!!
    WOW! Tellement hâte que cette sainte Charte des VALEURS QUÉBÉCOISES soit adoptée ou rejetée. Je commence à m’en foutre tiens… On verra bien par la suite les résultats de ce grand changement que les « doctorants » du québec veulent À TOUT PRIX.

    Andrée Coulombe

  9. Parmi les éléments à considérer pour mettre cette liste en perspective, il y a un qui ne figure pas dans le texte de Vincent Destouches. Du côté des opposants au projet de laïcité, on a multiplié les groupes d’opposition alors que du côté des pro-laïcité on a préféré créer un organisme parapluie qui est le Rassemblement pour la laïcité et qui regroupe entre autres :
    Association québécoise des Nord-Africains pour la laïcité
    Ligue d’action nationale
    Citizens in action
    Mouvement national des Québécoises et Québécois
    Québécoises laïques originaires du Maghreb et du Moyen-Orient – Ensemble
    Syndicalistes et progressistes pour un Québec libre (SPQ libre)
    Les Intellectuels pour la laïcité
    Institut québécois du judaïsme laïque
    Coalition Laïcité Québec
    Comité des orphelins de Duplessis
    Association humaniste du Québec
    LGBT pour la laïcité
    Libres penseurs athées/Atheist Freethinkers
    Pour les droits des femmes au Québec (PDF Québec)

    D’autres organismes majeurs qui ne figurent pas dans la liste (et j’en oublie):
    Fédération interprofessionnelle de la santé
    Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal
    Association montréalaise des directions d’établissements scolaires

    Mais bien peu de lecteurs se donneront le mal de lire tous les ajouts à cette liste apportés dans les commentaires.

    Autre élément à considérer : les principaux syndicats qui représentent les travailleurs et travailleuses directement concernés par le projet (fonctionnaires, enseignants et infirmières) appuient le projet : Fédération interprofessionnelle de la santé, Syndicat de la fonction publique du Québec, Centrale des syndicats du Québec.
    Quant aux universités, la position affichée est bien souvent celle du bureau du recteur et non celle de l’établissement.

  10. Il faut reconnaître que la charte s’attaque aux plus faibles dans la société, alors qu’il serait plus logique, pour combattre véritablement le prosélytisme, de s’attaquer aux « églises » plutôt qu’aux simples croyants. Mais le PQ n’en a cure, puisqu’il n’est pas question de s’attaquer aux « catholiques identitaires »: baptême souvent, mariage parfois, enterrement toujours, au cas où. Ces catholiques adeptes du patrimoine national se trouvent surtout dans les régions et les petites municipalités, dans les syndicats blancs et catholiques mur-à-mur de la fonction publique, ou gravitent autour de « chapelles » du type « religion séculière » (laïcité intégrale ou nationalisme ethnique). Regardez bien la liste à gauche.

  11. Je crois qu’on rend ce débat beaucoup plus acrimonieux et complexe que nécessaire en plaçant les personnes ou les groupes de personnes dans un camp ou dans l’autre, celui des « pour » et celui des « contre » la Charte. En fait, les antagonismes se situent principalement, sinon entièrement, sur le port de signes religieux « ostentatoires » dans les milieux directement reliés à l’État. Pour ce qui est du reste de la Charte, la plupart des gens s’entendent sur les mesures qu’on veut adopter pour faire en sorte que l’état soit laïc, en apparence à tout le moins (à tout le moins car il y a toujours cette réalité d’écoles subventionnées par l’état, même si elles sont à caractère religieux). Pour ma part, je suis pour la laïcité de l’état, mais je comprends mal cet entêtement à vouloir faire à en vouloir aux femmes qui portent ce fameux foulard qu’on aime bien haïr.

  12. Dans les pour : Pour le droit des femmes du Québec (PDFQ)

    Plus toutes les associations faisant justement parties du Rassemblement pour la laïcité et commodément oubliées:

    Association humaniste du Québec (AHQ)
    Association québécoise des Nord-Africains pour la laïcité (AQNAL)
    Citizens in action
    Coalition Laïcité Québec (CLQ)
    Collectif pour la laïcité de Québec solidaire
    Comité des orphelins de Duplessis victimes d’abus (CODVA)
    Éditions Sisyphe
    Fondation humaniste du Québec
    Les Intellectuels pour la laïcité (IPL)
    Institut québécois du judaïsme laïque
    LGBT pour la laïcité
    Libres penseurs athées/Atheist Freethinkers
    Ligue d’action nationale
    Mouvement humanisation
    Mouvement laïque québécois (MLQ)
    Mouvement national des Québécoises et Québécois
    Pour les droits des femmes au Québec (PDF Québec)
    Québécoises laïques originaires du Maghreb et du Moyen-Orient – Ensemble
    Syndicalistes et progressistes pour un Québec libre (SPQ libre)
    Syndicat de la fonction publique du Québec (SFPQ)

    Plus évidement les 61335 personnes qui ont signé la pétition du Rassemblement pour la laïcité.

    Faudrait apprendre à compter.