François Legault: des risques du populisme

par

Photo: G. Hughes/PC

Il y a des matins comme ça.

On se réveille. On lit ses journaux. Et puis, tout à coup, un titre nous accroche, mais pas pour les bonnes raisons…

Tellement, en fait, qu’on le relit et, pour quelques secondes, on pense qu’on a mal lu. Vraiment mal lu.

Cette réaction était inévitable ce matin en voyant la une du Devoir: «Les jeunes Québécois pensent trop à la «belle vie», croit Legault». Pardon? Pas cette «Legault»-ci, en tout cas…

Puis, lisant l’article, c’était encore pire.

S’en dégageait comme une impression de combinaison de vieille morale paternaliste, de populisme facile, de préjugés surannés, et j’en passe.

L’expression «la belle vie», bon, on sait d’où elle est venue pendant la grève étudiante. Mais là, ça ne vient pas d’un commentateur.  Ça sort carrément de la bouche d’une personne qui ambitionne rien de moins que de devenir premier ministre. Ce qui est une autre histoire…

Donc, les jeunes et les Québécois auraient un problème de valeurs; ne feraient pas suffisamment d’efforts. Du moins, selon le chef caquiste. Et du moins, dixit François Legault, comparé aux Asiatiques… Bon, bon, bon.

Un peu plus et on se croirait devant une version diluée de la tirade gênante de cet obscur candidat Col rouge…

Ou encore, à ceux déjà tenus par l’ex-pemier ministre Lucien Bouchard – le lucide-en-chef lui-même et mentor politique de François Legault.

On se souviendra, de triste mémoire, qu’en 2006, M. Bouchard, en entrevue à TVA, avançait que les Québécois ne travaillaient pas assez. Ce qui avait provoqué cette réaction ironique de Jacques Parizeau: «encore une fois, les Québécois ont déçu Monsieur Bouchard».

On se souviendra aussi que la sortie style curé de l’ancien premier ministre, avait donné lieu à plusieurs parodies. Dont celle-ci, délicieuse, de RBO. Mais comme disait le magazine d’humour CROC: c’est pas parce qu’on rit, que c’est drôle.

Gaffe, conviction ou provocation?

Alors, où cette déclaration est une gaffe de la part de M. Legault.

Ou bien, il le pense vraiment. Ce qui s’inscrirait à la perfection dans un certain discours de la droite, lequel confond richesse collective et richesse individuelle; lance des clichés un peu partout sur des populations pas suffisamment productives; sur la concurrence des pays asiatiques, dont surtout la Chine, etc..

Et là, on comprend mal comment, s’il devenait premier ministre, il pourrait même s’adresser aux «jeunes» Québécois à l’avenir sans que ces derniers ne l’envoient voir ailleurs s’ils y sont.

À moins, bien sûr, que ce ne soit une espèce de provocation. Comme une tentative, maladroite et mal avisée, en populiste invétéré, de tenter de profiter de la popularité de cette vision des choses dans certains segments de l’électorat. Ces clichés éculés, et non fondés, qu’on a entendus à satiété pendant la grève étudiante de ce printemps.

Des clichés genre les «jeunes» sont des enfants gâtés, des enfants rois, etc. etc., etc.. Bref, tout ce qui fut utilisé, dans le discours public, pour discréditer la grève et ceux qui l’ont faite.

Plus tard ce matin, pour se justifier, le chef caquiste écrivait ceci sur twitter: «Je ne pointe pas du doigt les jeunes. Il faut plutôt discuter des valeurs que ns leur transmettons. Ns vivons ds une société de consommation.»

Puis encore ceci: «C’est pas un blâme à l’égard des jeunes. C’est un blâme à l’égard des valeurs que nous, comme parents, on transmet à nos jeunes. Faut davantage transmettre à nos jeunes des valeurs d’effort et de dépassement de soi.»

Et pourtant, ce qu’il a dit sur les «jeunes» semblent bien être ce qu’il a dit.

Bref, d’entendre autant de clichés sur les «jeunes» et les communautés culturelles dans une seule sortie, on ne sait trop s’il faut en rire ou en pleurer.

Sans compter la fixation que semble également faire M. Legault sur le métier d’ingénieur comme clé de la réussite et du bonheur.

Des risques politiques du populisme, quoi…

 

36 commentaires à propos de “François Legault: des risques du populisme

  1. Ça me fait tellement penser à ma jeunesse à l’école des Frères de Ste-Croix ou on nous disais en pleine face que nous les Canadiens-Français on étaient des paresseux, des sans ambitions, qu’on aimait se moquer des autres etc….. Je sortais de l’école en me jurant de devenir anglo car selon ce que j’apprenais, ils étaient la perfection même !!!!!
    Triste époque !!!!

  2. Si j’ai bien compris le sens de la campagne électorale de monsieur Legault, un de ses thèmes est fondé sur l’assiduité. À priori, je suis bien d’accord avec lui car les bonnes habitudes de vie se prennent plus facilement dès l’école, en vieillissant même, il devient très facile de perdre ses bonnes habitudes.

    Ce que je pense comprendre, c’est que monsieur Legault souhaite que les québécoises et les québécois adoptent de bonnes habitudes de vie, que cela s’applique pour les jeunes générations et bien sûr pour celles à venir.

    Comme on trouve aussi dans cette campagne, un volet économique ; je comprends qu’il souhaite donner au Québec des emplois de qualité, ces emplois étant en général mieux rémunérés, cela devrait contribuer à accroître la prospérité. Ce qui signifie que la qualité de l’éducation est aussi au cœur du débat, ce qui passe par l’assiduité et l’approbation de la jeunesse dans le processus de formation.

    La vérité est qu’on ne valorise pas assez le goût pour les études auprès des jeunes (il y a aussi des formules à trouver). On pense toujours qu’il existe des portes de sorties et des échappatoires, ce qui est malheureusement faux. Ce ne sont que des expédients.

    Bien sûr la question de la productivité est intéressante, si ce n’est que cela n’est pas directement liée au temps passé au travail. Elle peut dépendre sans-doute des outils, elle est liée surtout à l’autonomie des travailleurs, la qualité du travail produit, le soutien de la motivation qui peut dans de nombreux cas se traduire par une rémunération bonifiée. Il est possible d’améliorer, de consolider la productivité, en ne travaillant pas plus, voire moins.

    Je ne sais pas si le discours proprement dit du politicien parvient à ses fins, j’imagine que cela doit être propre à rassurer et conforter quelques électeurs. Alors, c’est tant mieux s’il en est ainsi….

  3. Vous êtes une des chroniqueuses que j’aime le plus quand je vous li ou que vous êtes invité à la télévision pour commenter sur un sujet quel compte. Je suis en accord avec ce que dit M. François Legault au sujet des jeunes et de l’effort à mettre pour le travail.

    Moi j’ai 2 enfants et ma copine en a 2 elle aussi. Sur les 4, il y a seulement 1 que le travail le motive et qui ce sans valorisé quand un employeur lui confie des responsabilités. Pour les 3 autres, ils ne veulent rien savoir et ils se cachent pendant des heures derrière leurs manettes des jeux vidéo. Quand nous voulons leur transmettre nos valeurs au sujet du travail et de la vision pour l’avenir, nous sommes vraiment « Out » de parler de ce sujet-là.

    Vous savez que pour les ados, c’est mal vu un jeune qui sais ce qu’il veut faire plus tard met les efforts nécessaires pour réussir dans le domaine que le passionne. Ces jeunes qui ont des objectifs d’avenir et qui mettent les efforts pour réussir se font traiter de « Nerds » et se font mettre de côté par la majorité.

    Donc pour moi, je vous affirme que je n’ai pas réussi à transmettre mes valeurs au sujet que nous pouvons en tirer des bénéfices personnels quand nous mettons les efforts requis dans tout ce que nous entreprenons dans la vie.

    Vous êtes toujours une de mes chroniqueuses préférées!

  4. Les employeurs que je connais ne disent pas tellement loin de Legault.

    Je ne vais pas retenir mon souffle en attendant que vous commentiez l’opinion de Pauline selon laquelle les vrais Québécois envoient leurs enfants à l’école publique.

  5. Un petit virage à droite pourrait permettre d’aller chercher quelques brebis égarées appartenant jadis à la CAQ..Surtout que beaucoup de journalistes ont réalisé, dans le contenu du programme détaillé des promesses, que l’ADQ est disparu.

    C’est du clientelisme, un peu à la sauce Harper, pour cibler une clientèle précise. Oublions pas que la bataille sera ardue dans plusieurs comtés et la CAQ sembler viser les plus hauts sommets.

    Toute cette question de l’effort et de l’importance du facteur études dans la famille sont des enjeux importants qui ne se résument pas dans des clichés de la sorte. Il faudrait parler de support aux études, d’aide aux devoirs, de transport en commun ou de conciliation travail-famille.

  6. Mais non, il ne s’agit sans doute ni d’une gaffe, ni de ce qu’il pense vraiment, ni de provocation… mais plutôt d’un calcul habile et, comme vous le mentionnez à juste titre, populiste, ce qui permettra à la CAQ d’emporter au passage quelques voix supplémentaires dans les urnes…

    Tellement dommage que l’on ne soit pas capables de faire du débat d’idées le moyen principal de récolter des votes. Le vrai changement viendra au moment où ce seront les enjeux, les débats et les idées qui feront la politique.

  7. @Simon Ryan: Paresseux, sans ambitions, on aime se moquer des autres… Curieux comme les préjugés de la classe des gens dits d’affaires (pas juste des Anglos) envers les moins nantis ont la vie dure. Sauf qu’à un moment, on se réveille, ce que vous avez visiblement fait. Quant aux jeunes, je ne sais pas s’ils préfèrent la « belle vie » – et quel mal y a t-il à ça dites voir? – mais à tout le moins ils ont amplement démontré depuis ce printemps qu’ils gobent de moins en moins les mensonges de votre époque… qui se perpétuent encore aujourd’hui, et dont MM. Legault et Charest (quoiqu’en dise ce dernier) ne sont que les courroies de transmission patentées.
    Merci, bonsoir.

  8. Je crois entendre Duplessis. D’ailleurs il en a presque l’accent et les inflexions dans la voix. Il ne manque plus que de voir :«Votez pour l’Union nationale»!

  9. C’est un cas assez flagrant de réflexion politique en silo, où on prend pour acquis que le but d’une société est de faire gonfler son PIB, sans s’interroger sur des objectifs non économiques comme la qualité de vie, la culture, etc.

    C’est une faille commune à la CAQ et au PLQ, qui semblent incapables de comprendre que « créer de la richesse », pour la population, ça ne veut pas nécessairement dire que c’est elle qui va en profiter, et que tant qu’ils ne montreront pas qu’ils se soucient des conditions de cette création de richesse et de sa répartition subséquente, ils auront de la difficulté à rallier les gens à leur cause (sauf le patronat, bien sûr).

  10. Être multi-millionnaire et porter le carré rouge (au début en tout cas), se vanter d’envoyer ses enfants à l’école publique, se promener en métro pour les caméras et faire semblant de vivre dans une cabane à Charlevoix, si c’est pas du populisme, je me demande ce que c’est.

  11. Sans parler des casseroles…

  12. Lucien Bouchard un gros travailleur

    La preuve, il gère le dossier juridique du désastre de l’Ilot des voyageurs (le premier PPP) pour son cabinet d’avocat . En 2011 les coûts juridiques facturé par son bureau était rendu à 2,5 millions. Pour arriver à facturer autant d’heures faut pratiquement travailler 24 heures par jour. Mais ce n’est pas tout il gère aussi le dossier du gaz de schiste pour Talisman . Et tant d’autre « affaires » de haut niveau. En plus, selon The Globe and Mail, il serait le père du CAQ :

    The Globe and Mail nous apprenait que Lucien Bouchard a eu une rencontre début 2010 avec celui qu’il avait introduit en politique, François Legault, pour le convaincre de la nécessité de créer un nouveau parti politique au Québec :

    « In early 2010, at an exclusive private club in Old Montreal, Lucien Bouchard met with his former prize recruit, François Legault, to talk politics and the need for a new party in Quebec. »

    Lucien Bouchard, un vaillant qui « brille parmi les meilleurs » (slogan libéral). Les meilleurs étant les amis du régime qui jouissent d’un bar ouvert depuis que Charest est au pouvoir.

  13. Ce qui est désolant avec Mme (Josée) Legault, c’est que ce qui ne vient pas du PQ n’est pas bon. Si Mme Marois avait dit la même chose, ce serait ok. Comment peut-on être une journaliste crédible avec une attitude pareille.

    J’ai des enfants à l’université et au cegep et je pense que les propos de M. Legault sont assez justes. Il est vrai également que c’est d’abord par manque de présence et d’encadrement des parents. Les jeunes se contentent de peu, car les parents ont eux-même abandonnés. C’est plus facile de laisser aller que de pousser les jeunes à se dépasser.

    On a effectivement beaucoup à apprendre de certaines cultures!

  14. Il y a des matins où l’on souhaiterait ne pas s’être levé et ne pas avoir lu les journaux. Je m’en veux de ne pas comprendre. C’est sans doute pourtant simple, mais je ne vois pas…

    Legault grimpait dans les sondages, propulsé par l’énorme rejet pour Jean Charest et la désespérante absence de sympathie pour Madame Marois. Legault n’avait finalement pas d’autre défi à relever que de s’assurer qu’on ne le confonde PAS avec les autres.

    En fait, un voeu de silence – ou au moins une laryngite aiguë doublée d’une bursite l’empêchant d’écrire – aurait sans doute suffi pour qu’il devienne Premier Ministre. POURQUOI a-t-il décidé de dire coup sur coup deux incroyables bêtises ?

    1. Critiquer les jeunes – alors que tous les francophones de moins de 35 ans et non-souverainistes – une majorité ! – allaient voter pour lui par défaut;

    2. Sortir de son chemin pour rompre gratuitement ses engagements envers les Adéquistes…. la clientèeme fidele qui allait lui donner des sièges dans la région de Québec et le 450 !

    Il est difficile de croire qu’il ne le fait pas exprès. La question se pose de savoir ce qu’on pourrait lui avoir a offert ou ce dont on pourrait l’avoir menacé pour qu’il accepte de saborder ainsi la CAQ.

    C »est une question inquiétante. Il serait rassurant de penser que Legault a « seulement » perdu la tête. C’est la moins mauvaise des explications. A moins, bien sûr, qu’on n’apprenne vite qu’il a été mal cité dans les deux cas…

    Pierre JC Allard

  15. En réalité, François Legault est un politicien paresseux qui manque d’ambitions. Avant, il voulait devenir un homme d’état et fonder le pays du Québec. Maintenant, il ne veut qu’être le petit directeur régionale de la petite succursale provincial régionale minimale du Québec.

    En plus. il ose parler de productivité et d’efficacité..soyons sérieux…Par exemple, nous devrions faire seulement UN rapport d’impôt et avoir seulement UN ministère du revenu. C’est l’évidence, il y en un de trop…Nous serions ainsi, plus efficaces, plus productifs en plus de sauver des millions de dollars en dépenses inutiles qu’on pourrait utiliser en éducation et en santé. Mais pauvre François…il est paresseux et manque d’ambitions…c’est trop compliquer pour lui, ça demanderait trop de travail…Il a réduit les ambitions pour le Québec au bas niveau de ses propres ambitions personnelles.

  16. Ce n’est pas une bourde, il y croit vraiment ! En fait je pense, je n’en suis pas vraiment certaine qu’il y croit parce qu’avec M.Legault on n’est plus sûr de rien. Il dit une chose et son contraire dans la même journée. Fait des changements de position de 180°, reniant ses convictions profondes,(c’est pathétique) il cherche L’IDÉE, le CLIP qui ira lui chercher l’aval d’une frange de la population. En fait, il joue au jeu du »POPULISME». C’est curieux, il devait faire de la politique autrement. On jurerait qu’il distribue des bonbons aux enfants pour l’Halloween. Il y en a qui y croient, ils veulent tellement du changement qu’ils sont prêts à avaler des couleuvres sans avoir peur de s’étouffer. C’est la FOI aveugle.

  17. « On se réveille. On lit ses journaux. Et puis, tout à coup, un titre nous accroche, mais pas pour les bonnes raisons… »

    Je vous laisse imaginer comme j’ai réagi en ayant lu le même article du Devoir après une journée de 12h de travail (loin des médias sociaux, productivité oblige!)

    Si je ne craignais de saborder toute cette belle productivité enrichissante (ou est-ce la fameuse « bêtise militante » chère à Jean-Jacques Pelletier dont le Bien des Autres rappelle si bien la crise sociale et les tactiques de Jean Charest, en plus intelligent) de M. Legault sur Twitter, je lui conseillerais de consacrer quelques heures à visionner quelques uns des excellents documentaires (plutôt dévastateurs, surtout ceux de journalistes européens), ou à lire quelques essais sur l’envers de la médaille de toutes ces valeurs sociales reliées à l’éducation et à l’éthique de travail en Asie, par exemple le fiasco auquel une jeunesse carburant à la pression parentale et à l’anxiété de performance a dû faire face depuis l’éclatement de la bulle économique au Japon. Un petit effort M. Legault, au lieu de plagier sur la copie de Lucien Bouchard en bon paresseux ou à nous servir la version allégée et politiquement correcte des propos du candidat Col Rouge.

    Ou il pourrait simplement aller prendre son prochain café avec des amis à moi ayant choisi de travailler d’arrache-pied… pour pouvoir échapper justement au système scolaire japonais et venir faire leur cycle universitaire au Canada où, pour paraphraser un commentaire en anglais de l’une d’elle l’an dernier, ce n’est pas nécessaire de se tuer à être jeune.

    Certes, plusieurs aspects de l’éthique asiatique sont admirables et inspirants – et la société japonaise fascinante, mais M. Legault qui aime bien les chiffres pourrait lâcher leur taux de décrochage scolaire un instant et jeter un oeil sur le taux de suicide chez les étudiants ou sur celui des problèmes d’anxiété chronique, ou tous les effets sociaux secondaires d’une compétitivité exarcerbée par la pression à la performance et la productivité (ces belles valeurs que M. Legault semble vouloir qu’on enseigne à nos enfants). La culture de l’effort, de la productivité à outrance et de la performance a un prix et des effets sociaux pervers et parfois graves auxquels d’ailleurs les sociétés asiatiques peinent à trouver des solutions viables.

    Après Duscheneau qu’on a visiblement fait taire (ça, c’est Jean Charest qui devrait en faire ses choux gras bientôt), les ex-adéquistes et Rebello qu’on a semble avoir simplement enfermés dans quelque coffre fermé à double tour jusqu’au 4 septembre, est-ce que c’est M. Legault lui-même le prochain caquiste qui va devoir aller se cacher des médias?

    Vivement des sondages locaux dans Laval-des-Rapides, St-Jérôme et L’Assomption, histoire de ravigorer un peu les effluves de congrès à la chefferie qu’avait certains jours la campagne caquiste.

  18. Le mononcle populiste Legault, suite à son renoncement au pays québécois, veut devenir le prochain Intendant de la colonie Kwibek. Pour ce faire, il se doit être loyal à ses maîtres en accomplissant la vile besogne du déclinologue réducteur de peuple.

    Accusant nos jeunes et leurs parents de traîtres maux, il se fait digne prétendant à la succession de John James. Quels personnages pathétiques il font !

    Il est devoir de mémoire de dire du peuple d’ici né sur une terre hostile, à bout de bras, contre vents et marées, envers toutes forces antagonistes dans son sillage, a su ériger une société parmi les plus développées au monde, une société toujours florissante économiquement, socialement et culturellement en ce début d’un cinquième centenaire d’existence.

    N’est-ce pas à l’occasion merveilleux de pouvoir se souvenir et remettre les faits en une juste et réelle perspective ?

  19. Je me pose une question. François Legault a expulsé Kamal G. Lutfi pour ses tweets sur la supériorité académique des immigrants et son mépris des francophones du Québec. Kamal ne semblait pas trouver contradictoires sa verve ravageuse et son rôle de candidat de la CAQ. D’où lui venait cette assurance? S’inspirait-il d’un climat qui baigne son parti?

    Et une autre question: les abjurations de F. Legault s’adressent-ils aussi aux Québécois anglophones?

  20. Je crois qu’il vise un électorat libéral. Les personnes âgées vont être d’accord, et les communautés culturelles se voient érigées en modèle. What’s not to like? Il va s’aliéner les jeunes mais bof… de toute façon, ils ne votent pas pour lui!
    Ça confirme ce que je pense depuis le début: la CAQ courtise le vote fédéraliste, point.
    Pensez-y: Legault va voter NON en cas de référendum, se rapproche des anglos avec Robert Libman et Bill Johnson, se présente comme un parti d’affaires, recycle un slogan libéral de Lesage(« C’est le temps que ça change » vs « C’est assez, faut que ça change! »), tape sur les profs (électeurs péquistes), joue de la loi et l’ordre (thème libéral)…
    Bref, les similitudes se multiplient.
    Je pense que c’est ce qu’il faut pour la CAQ. Les fédéralistes ont rarement le choix, étant des électeurs habituellement captifs. Là, ils ont deux partis qui offrent plus ou moins la même chose! Pas étonnant que Jean Charest essaie de traiter Legault de gauchiste, de girouette, ou de tout ce qui lui passe par la tête. Si la CAQ réussit, le PLQ pourrait faire face à la pire crise de son histoire. Qui a besoin de deux partis qui offrent la même chose si l’un des deux est perçu comme un nid de corruption?
    J’ai vraiment hâte de voir les prochains sondages!

  21. C’est plate à dire, mais en ne devenant pas ingénieur comme il aurait dû, François Legault a raté sa vie et vient gâcher celle des autres.

  22. Lucien « lucide » Bouchard, sort de ce corps!

  23. «encore une fois, les Québécois ont déçu Monsieur Bouchard»

    Un peu de politique -fiction? La semaine avant le vote (ou lors du dernier débat), le PQ va sortir des vilains secrets sur Legault dans sa période PQ. Et la CAQ va répondre via Lulu qui va appeller le petit peuple à voter CAQ! On jase, là.

    Mais je ne suis pas sûre que Bouchard sera reçu comme en 1995….ON l’a tellement déçu comme l’a si bien dit Parizeau et mme Legault (pas l’épouse du candidat mais bien la columniste!).

    Et Legault avec sa journée « historique » du 14 août qui a commencé en insultant les jeunes le matin , puis en insultant leurs parents en après-midi pour finir la journée en insultant le peuple québécois au complet! Wow! C’est digne de Romney en visite à Londres ce genre de journée là!

    quel week-end de la Fête du Travail nous allons avoir mes amis!

  24. Legault devrait cesser de caqueter il s,enfonce dans ses préjugés d’extrême droite à la Dumont Sirois Sagard
    Un vrai colonisé cet individu
    MICHEL

  25. Commentaires typiques de la droite, chargés de préjugés et d’ignorance.

  26. Ce qui est malheureux, est que ce discourt est cru par les gens moins instruit et auprès d’une bonne partie des entrepreneurs.

    « Si vous désirez la sympathie des masses, vous devez leur dire les choses les plus stupides et les plus crues. (Hitler)

    Plus on répète un mensonge plus les gens le croient.

  27. Je crois que Monsieur Legault risque de s’enfoncer de plus en plus avec ses propos négatifs, jugements qui laissent à désirer concernant les jeunes , les profs , parents et d’autres personnes … Il semble penser qu’il est parfait ! S’il y a une personne pour qui je ne voterai pas , c’est bien lui ! Il n’est pas un exemple à suivre avec ses propos…Trop négatif ! Il devrait se diriger ailleurs
    que la politique et cela même si c’est très payant !

  28. Si je comprends bien, Legault insulte autant les jeunes que les parents qui les élèvent ou les ont élevés?

    J’hallucine?

  29. Je ne parle plus désormais de la CAQ mais de la CRAQUE. Legault n’en fini plus de se mettre le
    pied dans la bouche en voulant racoller coûte que
    coûte les assoiffés de « changement » et les indécis.
    Il dit n’importe quoi dans l’espoir de se rendre
    interessant.Il devrait plutôt décliner l’identité
    de ses bailleurs de fonds pour que nous en sachions davantage sur la raison d’être de son nouveau parti.

  30. Legault a le courage de dire les vraies choses. Il va probablement en payer le prix politique. C’est dommage.

    Évidemment, Monsieur Legault ne dévoile que la petite pointe de l’iceberg de cette nation québécoise francophone qui fond et qui coule rapidement.

    Oui les québécois francophones, étudiant ou pas, ont beaucoup moins d’ambitions personnelles que les immigrés ou les anglophones.

    Certains diront que les ambitions sont différentes. La nation québécoise francophone à une très forte ambition pour une société plus juste, plus égalitaire, plus écologique; tandis que les anglophones et immigrés ont des ambitions personnelles de richesses, de succès financier …

    En gros, les anglophones visent de devenir les propriétaires, les employeurs, les commerçants, les décideurs; tandis que les francophones sont bien en tant que locataires, employés, clients, banlieusards; et on mise sur un gouvernement central qui va distribuer correctement la richesse, et qui va évidemment s’occuper de l’écologie. Pour ça, on tape sur des chaudrons. Et on tape fort.

    Même chose pour la laïcité. Notre Pauline nationale, veut laïciser l’État. Absolument. Encore, on tape sur des chaudrons pour ça. Et, encore, on tape fort.

    Ne sait-elle pas qu’une loi sur la laïcité de l’État ne s’appliquera que dans les institutions francophones; institutions qui deviendrons de plus en plus faibles et désuètes.

    Notre Pauline ne sait-elle pas que les juifs hassidiques vont continuer à aller dans des écoles anglaises subventionnées par l’État québécois, et ils vont continuer à s’habiller comme ils s’habillent depuis 300 ans dans leurs écoles et ailleurs. Ne sait-elle pas que dans les hôpitaux anglophones les femmes qui veulent mettre le foulard vont continuer à le mettre …

    La laïcité de Pauline ne s’appliquera que dans les institutions francophones qui seront en grève et qui taperont sur des chaudrons pour revendiquer terre et ciel … tandis que les institutions anglophones continueront à progresser…

    Legault a définitivement mon votre; bien que ne pense malheureusement pas qu’il ait la capacité de changer cette pauvre nation québécoise francophone qui agonise rapidement.

    JL

  31. Laissez-le donc s’exprimer…;)

  32. Ben oui Legault Bouchard nous dise que nous sommes des paresseux. Mais toutes ces sorties de Legault, les gros médias adorent et ça fait les pleines pages des sites web notamment celui de LA SRC, vous en aviez fait la remarque dans un blogue précédent.Le travail des journalistes est heureusement plus sérieux

  33. Il n’y va pas dans la nuance encore une fois. Moi j’ai connu beaucoup de chinois aux études et aucun n’avaient besoin de 3 jobs pour payer leurs études… Ceux là provenaient de Hong-Kong et de Shanghai… les autres asiatiques avaient plus de difficultés car ils devaient comme nous travailler pour s’offrir de l’éducation…

  34. @ Jacques Lafond

    « Notre Pauline ne sait-elle pas que les juifs hassidiques vont continuer à aller dans des écoles anglaises subventionnées par l’État québécois, et ils vont continuer à s’habiller comme ils s’habillent depuis 300 ans dans leurs écoles et ailleurs. »

    « Legault a définitivement mon votre; bien que ne pense malheureusement pas qu’il ait la capacité de changer cette pauvre nation québécoise… »

    Aille vous les avez les arguments pour voter Legault vous!

    Vous le traitez pratiquement d’incapable et vous allez voter pour lui, une extension du parti Libéral. Vous n’êtes pas difficile pour les canditats.

    Pour le reste ce n’est que votre avis.

  35. M.Legault a entierement raison, de plus c’est le seul parti qui n’est pas corrompu, Le PLQ ou le PQ, c’est du pareil au même, les deux ont été au pouvoir et lequel a mieux performer……

    Un nouveau parti pour épurer cette merde…

  36. Bonjour. Le contenu de la CAQ est le même que celui du PLQ. Voter CAQ, c’est voter PLQ; seul le visage qui change. Voulez-vous voir François Legault de la CAQ dire les mêmes choses que Charest pendant quatre ans ? Pas moi. Je voterai Québec Solidaire. Coopération et affirmation du Québec. Bon vote tout le monde !