Le voyagiste du vendredi: Sportvac

par

Chaque vendredi, le blogue Voyage vous propose un bref portrait d’un voyagiste pour découvrir ses forfaits, ses circuits et ses destinations, en mode question/réponse. Cette semaine, Julien Nantais, directeur Ski chez Sportvac, nous répond.

Val Thorens - Crédit: Bruno Longo/OT Val Thorens/Sportvac

Depuis quand existe Sportvac?
Depuis 23 ans, quand son actuel président, Marc Savoie, l’a fondée à Montréal.

Quel est votre domaine de prédilection?
Tout a commencé avec les voyages de ski, auxquels se sont plus tard greffés les forfaits de golf et les voyages pour assister aux Grands Prix de Formule 1, partout dans le monde. Aujourd’hui, les trois départements sont tout aussi importants les uns que les autres, mais ils occupent trois saisons distinctes, chez nous.

Quelles sont vos principales destinations?
Nos voyages de golf se déroulent essentiellement aux États-Unis, alors que pour le ski, nous couvrons les Amériques avec le Canada, les États-Unis (y compris l’Alaska), le Chili et l’Argentine, mais aussi l’Europe (France, Suisse, Autriche, Italie, Allemagne et République tchèque). Pour la F1, nous allons évidemment là où se déroulent les courses.

Salt Lake City - Crédit: Sportvac

Quels sont vos coups de coeur personnels, pour le ski?
Sankt Anton (Autriche), Val d’Isère (France), Cortina d’Ampezzo (Italie), Verbier (Suisse), Lake Tahoe (Californie), Whistler/Blackcomb (Colombie-Britannique) et Farellones (Chili).

Et où vos client apprécient-ils particulièrement skier?
À Zermatt (Suisse), Val Thorens (France), Chamonix (France), Revelstoke (Colombie-Britannique), Jackson Hole et Vail (États-Unis).

À quoi ressemblent vos clients skieurs, justement?
Du skieur débutant jusqu’à l’expert, qui recherche un hébergement de trois à cinq étoiles. Nous offrons plusieurs forfaits clé en main pour tous les budgets.

Et quelle est votre échelle de prix?
À partir de 1500 $ pour une semaine de ski en Utah avec vols, location d’un 4X4, hébergement en occupation double, petit déjeuner et une passe de 5 jours sur quatre stations.

Banff - Crédit: Sportvac

Qu’est-ce qui vous démarque de la concurrence?
L’expertise: tous les membres de l’équipe Sportvac sont des experts et des spécialistes de leur domaine respectif, des passionnés qui veulent toujours découvrir une nouvelle destination.

Quoi de neuf chez vous cette année?
Un nouveau département qui fait sa place, lentement mais sûrement: Xtremtours.com. On y propose des destinations de surf (comme Hawaii), des voyages alternatifs en ski (avec plus de liberté, moins d’encadrement et plus de place aux décisions impulsives…) et diverses activités de plein air (plongée en apnée et rando en Thaïlande et à Bali, avec immersion culturelle, par exemple).

Y a-t-il une destination que vous aimeriez offrir un jour, et pourquoi?
Le ski au Pakistan et en Afghanistan. Avant la guerre, c’était très populaire et les conditions étaient superbes. Petit à petit, certains skieurs (des Français, notamment) sont en train d’y retourner. J’y suis allé avec mon père, quand j’avais 8 ans, et j’aimerais revivre l’expérience!

Une destination où vous ne voudriez jamais aller, et pourquoi?
La Russie. C’est trop loin du Canada et les montagnes sont trop petites pour l’énergie qu’on met à s’y rendre. Autant rester au Québec!

Pour consulter la brochure de Sportvac, cliquez ici.

Pour surfer avec moi sur Twitter, c’est par ici.

2 commentaires à propos de “Le voyagiste du vendredi: Sportvac

  1. Blogue interessant, on espère voyager avec vous….La Russie possède des montagnes aussi grandes qu’en Europe. Mt Elbrouze vers le Sud 15 000m et d’autres comme Radodnaia 6000 pieds …Tres beau ski mais dangeureux pour les non montagnards..Bon ski

  2. 15000 pieds je voulais dire…Bon voyage.