L’accommodement qui dérange les accommodeurs

par  

Les fidèles lecteurs de ce blogue savent que j’avais élaboré une série d’hypothèses, dans mon billet Exporter la discrimination, début novembre, voulant démontrer que,  dans l’univers de l’accommodement, seule la religion avait droit de cité (à l’exception des déficiences physiques, bien sûr).

Le porter, oui. Refuser d'être servi par une porteuse, non. (Image Wikipedia Commons)

Le porter, oui. Refuser d'être servi par une porteuse, non. (Image Wikipedia Commons)

Or dans mon effort d’imagination pour mettre en opposition le droit de conscience, d’association, et le droit religieux, j’avoue avoir été trop bête pour trouver l’accommodement qui tue la notion d’accommodement, celui qui s’oppose, précisément, à l’accommodement.

Le Devoir de ce vendredi rapporte la cas du citoyen de Longueuil Michel Robichaud qui, au nom de son droit de croire au caractère laïque de l’État, a refusé de se faire servir par une fonctionnaire voilée, car il considère le hidjab comme un signe religieux. Plutôt que de lui permettre d’attendre le prochain fonctionnaire non-voilé disponible, le cadre local de la RAMQ lui a demandé de retourner au bout de la file, risquant ainsi de se retrouver dans la même situation. Ce citoyen, militant personnel de la laïcité, n’a donc pas été accommodé comme l’aurait été une musulmane voilée demandant à être servie par une femme, plutôt qu’un homme.

M. Robichaud a donc mis un visage et un cas sur le principe que j’énonçais en novembre:

L’égalité entre les droits, c’est un vœu, un idéal. Cependant les tribunaux, habités par des humains en chair et en os, ont, au Canada et dans plusieurs pays adeptes du multiculturalisme, établi une hiérarchie entre les droits. Elle s’exprime comme suit : tous les droits sont égaux, mais seule la liberté religieuse a le droit d’exporter ses principes internes de discrimination dans le reste de la société.

Comment remédier à cette situation, qui de toute évidence ne cessera pas d’enquiquiner le gouvernement Charest qui espère qu’on discute d’autre chose ?  Dans Le Devoir, le constitutionnaliste Henri Brun décrit l’état des lieux:

«La laïcité de l’État, elle existe au Québec, mais elle est molle», a-t-il indiqué hier. Ainsi, seule une loi établissant une charte de la laïcité de l’État, par exemple, pourrait assurer aux citoyens québécois d’être servis par des officiers publics qui n’affichent pas de signes religieux ostentatoires. Et encore là, la Cour suprême, en s’appuyant sur la Charte canadienne des droits et libertés, pourrait démolir d’un coup cet édifice législatif qui répond sans doute au souhait d’une majorité de Québécois mais ne correspond pas au consensus dans le reste du Canada, estime Henri Brun.

Bref, l’Assemblée nationale pourrait tenter d’établir ces principes dans une Charte de la laïcité, ou encore mieux dans une Constitution interne du Québec (ma préférence). Mais les juges de la Cour suprême, nommés via un processus auquel le Québec ne participe pas, s’appuyant sur une constitution que le Québec n’a ni négocié ni ratifié, pourrait invalider la tentative des Québécois d’établir eux-mêmes les règles de leur vivre-ensemble.

40 commentaires à propos de “L’accommodement qui dérange les accommodeurs

  1. Étant moi-même musulmane et voilée, j’avoue que la situation est un peu étrange…
    Les accommodements doivent aller dans les deux sens il me semble…
    Je pense qu’on aurait dû offrir à monsieur Robichaud d’attendre le prochain guichet plutôt que de lui dire de refaire la file. La situation proposée ne fait qu' »empirer » les tensions déjà présentes…
    Toutefois, je trouve que l’on pousse un peu loin le principe de la laïcité de l’État : le Québec est un étant laïc – l’Église (ou la religion) est séparée du gouvernement – les deux pouvoirs sont très distincts.
    Ce n’est pas parce qu’un employé de l’État affiche un signe religieux que cela vient bafouer la laïcité : je travaille moi-même dans la fonction publique et « malgré » mon voile, je suis très apte à servir le citoyen de façon non partisane et de façon neutre…
    Je tiens à préciser que si je suis musulmane, je ne suis PAS une immigrée : il faut arrêter de faire ce lien…j’ai chois cette religion qu’est l’Islam et j’ai choisi de porter le voile et j’ai peur du chemin que prend mon Québec que j’aime…

    Répondre

  2. L’état est laïc quand il est neutre face aux religions. Les gens qui travaillent pour l’état n’ont pas à être laïcs sinon la laïcité devient une idéologie qui discrimine ses citoyens. Derrière tout ce flafla de la laïcité se cache une grosse grosse islamophobie. A bon entendeur salut.

    Répondre

  3. Moi ce que je ne comprends pas c’est que des juges confondent liberté de religion et droits des religions n’importe-où, n’importe-quand.
    Ex: J’ai le droit de *** mais je ne peux pas le faire n’importe-où, n’importe-quand.

    Tu es musulman et veut faire la prière 5 fois par jour, soit.
    Quand tu ne travaille pas.

    Tu es 3% des employés de cette boîte et la bouffe ne te convient pas?
    Amène ton luch, l’ami!
    Mais si tu es notre invité pour 2 jours, et avec un délais raisonnable, t’inquiète, tes mets favoris sont là, sur la table.

    Ça ne te convient pas? Je vais me priver de légumes, que tu vas manger, pour me sustenter du veau que tu a refusé. Nous formons une équipe, l’ami.

    Tu es 25% du groupe, l’ami, reformulons le menu.
    Mais pas la dinde, le pâté chinois…

    Mais, l’ami, l’invité, mon futur co-bâtisseur; ça me fait chier quand tu me rejette.
    C’est simple de même.
    Je n’aime pas te recevoir quand tu me rejette.

    Je n’aime pas voir la GRC, l’armée, mes avocats, professeurs, juges [etc.] changer leur uniforme.
    Soyons francs.
    Dans le sens d’arrêtons de nous faire accroire que vous êtes venus ici parce-que la laïcité est en danger, parce-que les droits de l’Homme excluent ceux des femmes, parce-que la socio-démocratie (genre, vous êtes pauvres mais vos enfants ont quand même un avenir) est mauvaise.

    Cartes sur table.
    C’est à cause de nous que vous avez abusé.
    Honte à nous!

    Et aux juges.
    Qui oublient « l’esprit de la loi ».
    Après avoir lu tant de livres.

    Faut croire que c’est pas la quantité qui compte…

    Répondre

  4. C’est de la discrimination de la part de monsieur. La femme voilee n’a point parle de la religion. S’il etait de mauvaise humeur, et a decide d’attendre ailleurs, soit. Il avait peut-etre beaucoup de temps libre. Comme moi, en ce moment. La vie est difficile, des fois, mais il faut etre patiente et gentille.

    Répondre

  5. Il n’y pas une notion de *groupe minoritaire* dans l’accomodement? Si tout baigne, tu plonges dans l’eau clair simplement…

    Répondre

  6. Je n’aime ce radicalisme qui plane sur la société québécoise présentement.

    Cet homme qui va dans un centre de service, il ne se fait pas servir pas l’État laïc, il se fait servir par une humaine, avec ses convictions, avec sa propre personnalité. Je ne comprends pas le problème qu’il y a à afficher sa religion, c’est du domaine personnel.
    Et je comprends encore moins le problème qu’il y a à se faire servir par une femme voilée, ou par une personne avec un crucifix dans le cou. Je trouve tout autant stupide et arriéré de demander à un employé de ne pas avoir de signe religieux visible que de demander à un employé de ne pas avoir de « piercing » nasal.

    Je croyais qu’on était vraiment passé à une autre étape comme société. Je travaille dans le public pour une société d’État et je suis émerveillé d’avoir des collègues aux « dreadlocks » fluorescents.

    Ce que je vois, c’est une grosse peur collective envers l’étranger. C’est faux de croire que le Québec est ouvert sur le monde. Je crois que le fait que notre spectrum politique est divisé de façon fédéraliste/souverainiste nous fait souvent oublié que le Québec est en fait très conservateur à l’extérieur de Montréal.
    J’ai d’ailleurs fait le saut en voyant le PQ condamner le cours d’éthique religieuse, j’ai pensé à ces bons vieux partis nationalistes glorifiant la grandeur de la race. « Faisons l’indépendance, fermons nos frontières et retournons cette racaille d’où elle vient. » (Exagération)

    C’est dommage parce qu’en tant que souverainiste, je crois que c’est notre devoir d’accueillir ces gens chez nous pour qu’ils en fassent leur chez eux. Le rejet n’est pas la solution, et je sais que vous êtes d’accords. Mais je me demande si vous êtes conscient que votre message actuel n’en est pas un de « bon sens » ou d’accueil; qu’en fait il n’est qu’une tentative de justification intellectuelle des peurs que l’aile conservatrice de notre société est en train d’essayer de propager à la population entière.

    Répondre

  7. Arrêtons de parler d’islamophobie, il ne faut pas se leurrer, pour la culture Québécoise, le voile est un symbole religieux de soumission de la femme et outrageant, si je vous reçois nue, puisque la nudité est pour vous un symbole d’impurté et pour moi l’unique manière naturelle de venir au monde, pouvez-vous comprendre ce symbole?
    Au Québec le choix de la majorité est l’égalité homme femme, la laîcité dans nos institutions et la langue française comme langue officielle(puisque nous ne pouvons parler deux langues à la fois). Donc la liberté de religion en privé(pas dans nos institutions), parler le plus de langues possible pour communiquer avec le monde entier et respecter l’égalité homme femme. Lorsqu’un accommodement raisonnable se rends en Cours Suprême, ce n’est plus un accommodement  »raisonnable » mais plutot une exigence juridique et blessante pour la majorité des Québécois. Le multiculturalisme risque de buter chaque culture dans des guettos!!!L’interculturalisme par contre est enrichissant pour tout le monde mais une culture commune est nécessaire pour la paix sociale, aujourd’hui et future…

    Répondre

  8. Dans l’histoire de la RAMQ, personne ne s’est encore posé les vraies questions de fond:

    1) Est-ce qu’avec 370,000 chômeurs au Québec, on a besoin d’aller chercher une femme voilée au Maghreb pour travailler comme préposée à la RAMQ à 20$ l’heure, plus la gamme complète des avantages marginaux?

    2) Est-ce normal de favoriser à l’embauche des minorités ethniques, au dépend des Québécois, dans les emplois de fonctionnaires?

    3) Combien y’a-t-il d’immigrants qui travaillent pour la fonction publique au Koweit? Au Qatar? Aux Émirats arabes unis? En Suisse? En France?

    A la place on se lance dans une interminable discussion de chartes, de Charia Trudeau où, comme le dit mon ancien prof Brun, on a aucune chance de gagner

    Répondre

  9. On note souvent des remarques et des points de vues négatifs quand ça fait l’affaire.
    Il n’y a pas si longtemps sans cette société, on a vu apparaître l’injuste notion de la discrimination positive:
    « Oui on sait que les qualités d’un individu sont plus grandes, que cet individu a des meilleures connaissances et une plus vaste expérience, mais on choisit un autre individu qui a tout cela en moins mais en bout de ligne c’est la notion de l’injuste discrimination positive qui s’applique ».
    Alors peut-on se surprendre que les serviteurs de l’état qui ont profité de cet injuste discrimination (c’est toujours de la discrimination) positive agissent contre une notion qu’ils ont eux-mêmes profitée même si elle est injuste.
    De ces temps-ci, on peut entendre un cantique dit chrétien dont je cite « Peuple à genoux, attends ta délivrance »…eh bien lorsque cela fait un siècle que le peuple à genoux attend sa délivrance, le temps est dépassé et les envahisseurs, les dogmes, les courants de pensées et d’injustices ont fait le tour de la roue et amorçons le chemin nouveau. Et pour les autres le chemin du retour…..savez pour les immigrants et pour les adeptes de ces religion, le retour veut dire d’où l’on vient: le fait de se tromper n’exclut pas le retour que ce soit pour les immigrés ou ceux qui les ont reçu.
    Et pour une note bien personnelle, ma perception est que celles qui portent le voile n’ont pas à perdre de temps au miroir qui du reste leur renvoie une image qu’elles n’aiment pas.

    Répondre

  10. C’est difficile on le voit bien de parler de ce sujet avec intelligence. Au plan individuel je suis persuadé que la très grande majorité des québécois sont naturellement portés à l’accomodement. C’est au plan collectif que cela devient plus compliqué.

    D’ailleurs remarquons que les situations qui atterrissent dans l’actualité sont toujours des situations, appelons-les extrêmes, et qui ont la particularité d’enquiquiner une large partie de la population. Les vitres givrées, le ramassage de la neige dans certains quartiers urbains, les menus de cafétéria, les lieux de prière dans les édifices publics, le camping religieux en marge des conventions établies, le Kirpan, l’auto ségrégation à l’intérieur du système scolaire etc.

    Mais nos problèmes sociaux à cet égard ne sont pas uniques. nous ne sommes pas seuls aux prises avec ces nouveaux démons. Ce type de débat monte pour ne pas dire fait rage dans de nombreux pays occidentaux. en voici un exemple concret : http://www.geostrategie.com/2257/a-lombre-du-minaret-en-flammes

    Et ce que dit Jean-François est fort inquiétant. Même en faisant consensus sur une formule établissant une laïcité intégrale et univoque, il y a fort à parier que notre société se buterait de nouveau à la Cour Suprême, laquelle cramponnée sur la Charte à Trudeau qui nous a été imposée, démolirait sans ménagement cette nouvelle tentative d’établir ici une société qui échappe aux mantras multiculturalistes hérités de l’anglo-saxonie dominante.

    Il y a fort à parier que dans les faits ce problème soit insoluble. À moins d’une rupture radicale avec la bien pensance, au nom d’une logique qui, si elle va de soi pour nous, reste défficile à établir, tant que notre société continuera d’être assujettie à une autre comme c’est le cas actuellement.

    Répondre

  11. @ Mephistau #3

    « Moi ce que je ne comprends pas c’est que des juges confondent liberté de religion et droits des religions n’importe-où, n’importe-quand.

    Et aux juges. Qui oublient «l’esprit de la loi».
    Après avoir lu tant de livres. Faut croire que c’est pas la quantité qui compte…

    Que d’incompréhension et d’ignorance!

    Moi, ce que je ne comprends pas, c’est que vous confondiez encore les termes « juge » et « droit »…

    Rien n’interdit à un juge de la Cour du Québec, ou à un membre d’un tribunal administratif, d’adhérer au PQ et d.être résolument souverainiste; toutefois, il ne pourra pas juger en fonction de ses croyances ou objectifs personnels, mais en fonction de la Koi et de l’interprétation qui en a été faite par la Cour Suprême.

    J’ai moi-même rendu des décisions que j’aurais – en raison de mes propres valeurs – préféré ne pas devoir rédiger dans ce sens que me dictait le droit. Mais le droit a préséance sur les valeurs personnelles.

    Après avoir entendu la preuve, un juge pourrait être d’opinion que vraisemblablement, XYZ a bel et bien tranché la tête de la petite Mélanie. Mais il ne va pas moins l’acquitter s’il subsiste un doute raisonnable.

    Ce juge ne manque pas de compassion. Il ne manque pas de jugeotte. Mais il est lié par la Loi, qui lui impose l’obligation d’accorder à l’accusé le bénéfice du doute.

    Bref, Méphistau, vous errez.

    Les juges n’ont pas le choix; la Charte existe, et elle accorde préséance aux droits de l’individu.
    Et aussi longtemps que les Chartes des droits reconnaîtront la liberté de culte, les employeurs (ce qui inclut le gouvernement) ne pourront ni refuser d’embaucher une musulmane qui porte le voile, ni lui interdire de le porter au travail (sauf pour des motifs de sécurité).

    Il serait peut-être opportun, par contre, de réfléchir à la possibilité de reconnaître à un citoyen laïc / athée / agnostique un droit égal à celui de ces hommes et femmes à qui leur religion interdit de « faire affaires » avec un membre du sexe opposé.

    Demeurera toutefois une différence fondamentale: pour un juif hassidique ou une musulmane, c’est une question de croyance et de foi religieuse, alors que pour tous les Michel Robichaud de ce monde, ça demeure une simple question de tolérance et d’ouverture.

    Bref, on compare ici des situations qui n’ont rien de comparables. Et vogue la galère de la xénophobie latente…

    Répondre

  12. Les services de l’état doivent être neutres, pas de signes ostensibles de la religion du ou de la fonctionnaire. Si une musulmane a le droit de passer son examen de conduite automobile avec unen femme, pourquoi je n’aurais pas le droit de refuser d’être servi pour une femme qui par son voile me met sa religion en pleine face ? Je déteste les accomodements à sens unique.

    Répondre

  13. La laicité est directement proportionnellèment molle a la mollesse du gouvernement Charest qui a poussé les problèmes par en avant et sous le tapis . Jean Charest a tabletté avec la vitesse de l’éclair le rapport Bouchard /Taylor et n’y a donné aucune suite dont une charte de la laicité …. Il est en train d’en payer le prix a petit feux car ce problème ne s’envollera pas seul et continuera a causer de sérieux maux de tête a toute la société civile et les répercussions seront désastreuses pour Jean Charest ! Quant Jean Charest aura-t-il le courage a dire a sa clientèle juive et musulmane qui sont des voteurs captifs , qu’ils doivent s’intégrer minimalement a nos valeurs …

    Répondre

  14. Les gens qui travaillent pour l’état doivent faire preuve de neutralité mais aussi de jugement.Il est clair que la religion est une opinion. Les religions sont des systèmes de pensée. Mettre de l’avant sa religion dans un milieu de travail est aussi stupide que de se promener avec une pancarte électorale pour faire connaître à tous les citoyens quelles sont ses préférences politiques.Quand on a un emploi avec le public on a un minimum de respect pour la clientèle dont celui de ne pas faire la promotion de ses préférences religieuses ou politiques. L’autre choix possible est d’aller occuper un emploi dans un milieu de travail carrément religieux ou politique.

    Répondre

  15. « …tous les droits sont égaux, mais seule la liberté religieuse a le droit d’exporter ses principes internes de discrimination dans le reste de la société. »(J. F. Lisée)

    « Exporter » est bien faible. Il s’agit bien d’imposer.

    Ce ne concerne pas que les religions. Les entreprises qui font sélection de leurs employés selon leur appartenance ethnique ont ce droit, sauf une entreprise qui sélectionne selon l’ethnie québécoise qui se voit alors condamnée à une amende pour discrimination.

    Ce n’est pas qu’au Québec. La colère gronde partout en occident.

    Répondre

  16. Est-ce qu’Amir Kadir devrait refuser de siéger a l’assemblée Nationale parce qu’il y a un crucifix?

    Répondre

  17. Empècher l’autre d’afficher ses croyances et d’exprimer ses pensées partout et en tous temps est 100% impossible
    Ce qui serais grave c’est que cette femme oblige toutes les femmes à porter le voile et si moi j’obligeais tous les citoyens du Québec à porter le crucifix .
    La liberté de croire est la liberté de penser ne sont qu’un.
    Ce qui est possible cependant c’est de restreindre intelligemment l’immigration non intégrable

    Répondre

  18. « Et je comprends encore moins le problème qu’il y a à se faire servir par une femme voilée, ou par une personne avec un crucifix dans le cou.  » Moi ca me fait problème. Je n’aime pas que le fonctionnaire d’un état laïc me flanque sa religion en pleine face quand je m’adresse à lui.

    Répondre

  19. Alors le Monsieur Robichaud, il refuserait de se faire servir par un homme catholique portant une croix au cou? [i]Give me a fucking break[/i]. Bien sûr que non, il ne refuserait pas.

    Répondre

  20. Dans la catégorie fouteur de m… 2009, je nomine ce Monsieur Robichaud. Pas grand différence entre lui et la dame qui me laisse passer à la banque pour éviter d’être servi par un employé de noir outre l’absence d’hypocrisie.Mais nettement plus habile pour trouver des conflits qui ne devraient pas être.

    On va règler le problème on va devoir tous dans la fonction publique porter un uniforme avec un casque de bicycle sur la tête, no seulement on va être neutre et laïque mais en plus on va être un exemple pour les cyclistes, c’est Madame Boulet qui va être contente !

    Répondre

  21. @Warren Peace

    1-mephistau sans majuscules, svp ;)

    2-Je suis en train d’écouter le CH, avec tout ce que ça comporte; il se pourrait que mes arguments soient dans le champs.

    3- « Moi, ce que je ne comprends pas, c’est que vous confondiez encore les termes “juge” et “droit  »
    […]
    Ça je le comprends, merci.
    J’avoue qu’avoir été avocat, j’aurais été un de la défense.
    Comme un avocat du diable? Peut-être.

    Je ne suis pas juriste, mais j’ai comme l’impression que, de ce que j’ai vu de la charte, les citoyens peuvent vouer un culte à toutes les icônes qu’ils le veuillent. Soit, et je suis d’accord.
    Mais pouvez-vous me citer un article de loi qui dit qu’un employé (musulman, pour l’exemple) puisse demander d’avoir congé les vendredis et faire cette journée le samedi (tout seul dans son cubicule)?

    À moins que j’ai manqué quelque chose, et c’est possible, je n’ai pas lu autant de livres que vous, l’esprit de la loi était (et est toujours) que tout citoyen puisse choisir sa religion.
    Et je suis d’accord avec cela.

    Mais j’ai de la difficulté avec l’application, la soumission(?), des juristes.
    Je donne un exemple: le voile.
    C’est écrit où qu’une musulmane doive porter le voile?

    Parlons du pèlerinage, et là je me fie à Wiki:
    « Le grand pèlerinage est considéré comme l’un des cinq piliers de l’islam[8] et le Coran le rend obligatoire pour toute personne responsable qui en a la capacité financières et physiques[9]. Il n’est cependant pas nécessaire d’accomplir ce devoir plusieurs fois. Il en va de même pour la ‘umrah ou petit pèlerinage qui peut se dérouler à n’importe quelle période de l’année contrairement au grand pèlerinage qui se déroule invariablement aux mêmes dates. »

    Je prends cet exemple.
    Si un musulman qui a 2 semaines de vacances par an, en demande 3, les juges, oui-oui, vont lui donner, en disant que c’est une obligation.
    Un, ce n’est pas vrai, deux, si ça l’est, qu’il le fasse quand il sera retraité.
    That’s it, that’s all.

    4- « Rien n’interdit à un juge de la Cour du Québec, ou à un membre d’un tribunal administratif, d’adhérer au PQ et d.être résolument souverainiste; toutefois, il ne pourra pas juger en fonction de ses croyances ou objectifs personnels, mais en fonction de la Koi et de l’interprétation qui en a été faite par la Cour Suprême. »

    Vrai, et heureusement.

    Mais reprenons votre exemple, si je suis jugé par ce juge, qui est membre du PQ, et qui a une épinglette du PQ, moi en tant que Libéral qui est en cours pour avoir mis une pancarte trop grosse de mon député Libéral sur mon terrain; suis-je dans mon droit de me sentir lésé ou de demander un autre juge?

    Ou, dirons-nous qu’il est plus simple de demander aux juges de ne pas mettre d’épinglettes de leur parti favori, ou de leur religion favorite?

    5- « Ce juge ne manque pas de compassion. Il ne manque pas de jugeotte. Mais il est lié par la Loi, qui lui impose l’obligation d’accorder à l’accusé le bénéfice du doute. »
    Et c’est pour ça qu’on est fier de vivre dans un état de droit.

    6- « Et aussi longtemps que les Chartes des droits reconnaîtront la liberté de culte »
    Et ça dépend de ce qu’on considère comme un culte.
    Peut-être suis-je trop obtus mais, pour moi, vouer un culte à son Dieu ne veut pas dire de l’imposer aux autres.
    Pour moi, faire porter le voile à sa femme, ou disons simplement; les femmes qui portent le voile pour faire plaisir à leur Dieu; c’est l’équivalent de traîner sa femme en laisse. Mais, so be it.
    Si ces gens sont heureux là-dedans.
    Bravo!

    Mais, et vous allez sûrement me prouver le contraire.
    Ça n’a pas rapport avec la liberté de religion ou la discrimination.

    Ex: un juge a un turban; je suis contre.
    Mon comptable a un turban, je m’en sacre.

    7-Ce qui m’amène à votre chute: « Bref, on compare ici des situations qui n’ont rien de comparables. Et vogue la galère de la xénophobie latente… »

    Euh, j’ose espérer que vous ne parliez pas de mon texte comme étant un exemple de xénophobie latente, et si c’est le cas, je vous pardonne.

    Répondre

  22. « Demeurera toutefois une différence fondamentale: pour un juif hassidique ou une musulmane, c’est une question de croyance et de foi religieuse, alors que pour tous les Michel Robichaud de ce monde, ça demeure une simple question de tolérance et d’ouverture »

    Voilà un bien bel exemple de ce qui cloche dans la conception générale de « liberté de religion ». Pourquoi lorsqu’il s’agit d’une croyance religieuse irrationnelle s’agit-il de foi, protégée par la Charte, alors que lorsqu’il s’agit d’une philosophie de vie ce n’est « qu’une simple question de tolérance et d’ouverture »? Faut-il que les athées et les agnostiques attribuent leurs préceptes de vie à une entité surnaturelle pour que leur soit reconnu le même droit qu’aux croyants? La liberté de religion, pour être équitable, devrait en fait être une liberté de pensée, une liberté de philosophie, que celle-ci soit basée sur la raison ou pas. Pourquoi affirmer que la conviction de l’agnostique dans ses principes de laïcité ne peut être comparée à la foi du croyant dans son symbole religieux?

    Répondre

  23. À mon avis, le débat sur les accommodements religieux ne pourra jamais se faire, du moins, pas de la façon traditionnelle. La moindre remise en question du principe donne aussitôt droit à une kyrielle d’accusations de racisme. Que certains profitent effectivement de l’occasion pour donner dans le racisme, je n’en doute pas; mais que tous, je dis bien tous soient présumés racistes, je trouve ça fort… Nous nageons ici beaucoup plus dans la croyance, dans l’irrationnel (puisque c’est là l’essence même du religieux) que dans la logique.

    Ce qu’il faut faire, c’est ce que monsieur Robichaud a tenté bien maladroitement de faire: faire la preuve par l’absurde que la situation actuelle n’est pas soutenable à long terme. Je suggère donc de confronter les bien-pensants, mais en jouant leur jeu au maximum, et avec humour: bâtir de toute pièce une nouvelle religion avec sa doctrine (la plus contraignante et la plus absurde possible), et ensuite inonder les institutions publiques de demandes d’accommodements. La religion en question pourrait fort bien commander des séances de méditation à intervalles fixes, ainsi qu’un régime alimentaire végétalien strict et le port de vêtements lumineux. De plus, l’adoration des arbres et des esprits de la nature rendrait impossible toute destruction de l’environnement. Ainsi, nous pourrions tester la sincérité des grands défenseurs de nos belles chartes: s’ils étaient vraiment sincères, ils n’auraient guère le choix d’accéder à ces demandes, qui finiraient cependant par leur rendre la vie impossible; et s’ils ne l’était pas et qu’il commençaient à donner dans le deux poids deux mesures, eh bien, nous saurions vraiment à quelle enseigne ils logent… Et ce ne serait pas à celle de la tolérance dont ils se réclament!

    Répondre

  24. Si les décisions de la Cour Suprême (qui respecte la loi Canadienne et la Charte des Droits et Libertés dans ses jugements) ne conviennent pas à la majorité, il est urgent de devenir Souverain !!!
    Être libre et autonome reste la seule avenue possible pour faire respecter nos lois Québécoises…
    La mondialisation apporte des éléments nouveaux, il en sera de cette façon beaucoup plus clair pour tous (québécois d’origine ou nouveaux arrivants). C’est la condition d’une paix sociale présente et future…

    Répondre

  25. Pour donner une autre dimension à vos réflexions à ce sujet je vous invite à écouter sur Europe 1 l’émission du 19 décembre du « Débat Des Grandes Voix » animé par Marie Drucker.

    On y discute ( 09:00 min à 18:00 min ) d’une éventuelle loi en France qui va interdire partout
    le port du voile islamique intégral.

    En France, le foulard islamique est déjà interdit par une loi dans les écoles.

    http://www.europe1.fr/Radio/ecoute-podcasts/Emissions-weekend/Le-debat-des-grandes-voix/Le-debat-des-grandes-voix-19-12-09

    J’envie les capacités légales républicaines de la
    France à ce sujet.

    Nos « cousins » ont toutefois une histoire récente qui les ont placé dans une situation bien pire que la nôtre face à la subtile islamisation de leur société.

    Allons nous attendre que le Québec devienne une
    « Nouvelle-France » islamisée ?

    Une passoire pour organisations fondamentalistes islamiques éduquées et financées par les princes wahabites saoudiens ?

    Les familles des femmes qui portent le voile intégral à Montréal ont vraisemblablement un petit salaire mensuel provenant de comptes bancaires ocultes saoudiens.

    Comme un peu partout en occident d’ailleurs.

    Vous aurez compris que je rêve d’un Québec indépendant, républicain et laique.

    Répondre

  26. Malheureusement, il y a trop de M. Robichaux au Québec, qui poussent jusqu’à l’absurde leurs frustrations. Ça refuse de se faire servir par une femme voilée, de toute évidence qualifiée pour faire son travail, pendant que leur fille peut-être, se promène sur la rue à demi vêtue sous prétexte de liberté.
    Et à propos de la religion musulmane, c’en est une de paix (Islam). Ce sont les intégristes qui détournent son sens, ils sont minoritaires et c’est leurs actions qu’il faut prévenir et contenir par des lois strictes.
    Nous devrions être honorés du fait que des étrangers choisissent le Québec, nous en avons besoin, ne serait-ce que pour faire tomber nos oeillères…

    Répondre

  27. J’aime votre commentaire M. Levasseur, du rêve à la réalité il n’y a qu’un petit pas… Il nous reste moins de trois ans pour se préparer!

    Répondre

  28. Le problème avec le hijab c’est que ce n’est pas un obligation musulmane mais plutôt un symbole vestimentaire islamiste. Ce n’est pas la même chose. Ma cousine après sa conversion à l’islam, a cessé d’être tolérante lorsqu’elle s’est mise à fréquenter un groupe religieux salafiste. Par exemple elle exprimait ouvertement du mépris pour les homosexuels. Elle citait le coran continuellement. Ce virage total dans sa façon de penser m’a porté à croire qu’elle n’était pas faite pour s’intégrer dans un emploi dans le milieu de la santé comme elle le souhaite. Si j’étais gai et que j’étais hospitalisé croyez vous que j’apprécierais recevoir des soins d’une personne qui arbore de façon si visible une appartenance à une religion qui souhaite ma mort. Je demanderais à ce qu’elle retire son foulard islamique. Je me sentirais comme un juif qui se fait soigner par du personnel arborant la croix gammée. Je crois qu’il faut rappeler une fois pour toute que la « morale religieuse » n’a pas sa place dans la fonction publique.Je peux comprendre que beaucoup de citoyens sont horrifiés par ce retour agressif de la religion dans le monde du travail.
    Les religions sont des machines à « programmer » les humains, ne l’oublions pas.

    Répondre

  29. Soyons honnêtes depuis le 11 septembre 2001 nous sommes tous plus ou moins méfiants envers tout ce qui est islamique. Je le suis et cependant je ne laisse pas cette méfiance prendre le dessus. A la place de monsieur je n’aurais pas eu d’objection à me faire servir par une femme qui porte un foulard sur la tête (et non un voile qui masque le visage).
    Pas plus que je n’aurais eu d’objection à me faire servir par un Sick avec turban.
    Au début des années 60 le foulard était à la mode, même Jackie Kennedy en portait un parfois.
    Et ça ne choquait personne.
    Les vêtements ne sont que des vêtements, symbole religieux ou pas. Si les femmes musulmanes se sentent bafouées par l’obligation du port du foulard, c’est à elles de se lever et protester et non à nous.
    De notre part nous devons seulement nous assurer que les droits de la personnes sont respectés et que l’état québécois deviennent vraiment laïque car pour le moment il est plutôt catholique.

    En tant qu’athé je me méfie de toutes les religions, mais je sais vivre et laissé vivre.

    Répondre

  30. La liberté de l’individu à ces croyance est importante.

    Mais l’individu est un citoyen, et quand il se présente devant l’état ou un de ses représentant, il n’a ni sexe, ni âge, ni religion. Il est un citoyen point.

    Les accomodements raisonables sont des faveurs faites par l’état ou ses organes à des citoyens pour des raisons évidentes d’accessibilité dans la prestation de service à ses citoyens.

    De même si un Panadourilli se fait servir dans une institution de l’état par son frère ennemi religieux Watata, c’est pas le problème de l’état.

    La neutralité du citoyen et la neutralité du prestataire de service l’un par rapport à l’autre.

    L’habillement c’est de l’habillement. Si moi demain je veux porter un hijab parce-que je trouve ca beau, je veux pas que personne m’enmerde avec ca…par ce que ca reste d’un point de vue laic essentiellement un attribut vestimentaire. par contre si c’est pas sécuritaire dans un contexte sportif, j’accepterai de l’enlever.

    Dans la même lancée il est innacteptable si un emploi requiert un uniforme, d’accomoder sur sa composition, vu la nature même de la notion d’uniforme (présentation u-n-i-f-o-r-m-e du prestatère de service)

    Donc dans ce concept de neutralité je crois la SAAQ était dans son droit de dire au citoyen de refaire la Queue, de même qu’elle l’aurait fait pour mon hypothétique Panadourilli.

    Ca s’arrête la. Le reste c’est de la connerie xénophobe déguisée.

    Répondre

  31. Derrière ce débat se cache un grand malaise des Québécois face à la religion. Monsieur Robichaud pense seulement à ses droits et à exprimer son athéisme. Il n’a pas compris que cette employée est une croyante fière et heureuse de l’amour universel que lui insuffle son appartenance.
    Il ne lui a pas donné la chance de lui parler et de comprendre un peu sa symbolique spirituelle.
    Islam est amour de la vie. Allah est grand.

    Répondre

  32. Bordel depuis quand un fonctionnaire au service de l`État affiche ses convictions politiques ou religieuses au travail attaquant ainsi la neutralité de l`État – un principe élémentaire en démocratie. Ce foutu voile islamique n`est qu`un moyen utilisé par les militants islamistes pour imposer leur doctrine aux yeux de tout les mécréants!

    Encore une fois le deux poids, deux mesures – le citoyen honnete qui exige comme cela est son droit démocratique le plus fondamental le respect de la neutralité politique et religieuse au service du citoyen est dénigré par ces petits inquisiteurs de la rectitude politique.

    La faiblesse des élites et la ré-éducation du citoyen par des activistes va lentement mener cette société a sa ruine. Et vogue vers les futures guerres civiles c`est déja un État qui va ressembler a l`état libanais!

    Répondre

  33. Si on tente de penser « en dehors de la boîte » la question des différences socio-culturelles et de leur harmonisation, on recherche de la souplesse concordant avec un désir de vivre ensemble. Or, on assiste au Québec à tout le contraire : plus le nombre d’accommodements augmente et plus la crispation est grande à l’endroit des demandeurs. Que faire alors de part et d’autre ? Donner du leste, laisser vivre l’autre comme il l’entend.

    Autrement, ce qui nous pend au bout du nez, c’est exactement ce qui déchire la France et fait tant souffrir du manque d’intégration les demandeurs. On ne s’intègre pas avec des lois, on le fait en voulant vivre ici en paix. Les lois sont nécessaires afin d’éviter les abus.

    Répondre

  34. Personne n’interdit la liberté de religion, d’opinion, de croyance ou de foi; il devrait toutefois être interdit, aux fonctionnaires d’un état qui se dit laïque, d’afficher tout signe ostentatoire de son opinion politique ou de sa croyance religieuse.

    Quand on est au travail et qu’on représente l’état, toute forme d’éditorial privé, puisque c’est ce dont il s’agit, doit être interdit. D’autant plus que l’obligation du port du voile par le Coran est pour le moins contestée.

    Je suis d’accord avec madame Francine lorsqu’elle dit:

    « Et à propos de la religion musulmane, c’en est une de paix (Islam). Ce sont les intégristes qui détournent son sens, ils sont minoritaires et c’est leurs actions qu’il faut prévenir et contenir par des lois strictes. »

    Il est urgent, avant que les esprits ne s’échauffent trop (comme ce « Montréalais » qui qualifie de « connerie xénophobe » les opinions contraires à la sienne), il est urgent donc, que la majorité modérée de nos concitoyens musulmans prenne la parole et donne à la société d’accueuil, un signal clair de leur volonté d’intégration.

    Répondre

  35. L`ignorance de l`Occidental c`est la force de l`islam pour avancer ses pions. Quand je vois des naifs répété betement la propagande islamiste – islam = religion de paix – on voit que nous ne somme pas au bout de nos peines. Il y aussi les convertis québécois qui doivent « prouver leur loyauté » aux musulmans et sont souvent des « enragés ».

    Islam= soumission a Allah et soumettre tous et chacun de gré ou de force est leur but fondamental. Cela prendra peut-etre 60 ans ou encore 400 ans mais ils ne sont pas pressé.

    Le voile islamique n`a rien a voir avec le voile des religieuses ou encore avec un bout de tissu. C`est un marqueur religieux qui identifie la femme musulmane comme la propriété privée d`une communautée qui considere les autres comme inférieurs et impurs par leur religion. (C`est toujours le premier coins qu`ils enfoncent dans un communauté par refus d`intégration avec les impurs). C`est un marqueur qui interdit cette femmes aux impurs et la réserve seulement a l`homme musulman. C`est aussi un drapeau pour bien montrer que l`islam est partout meme a l`intérieur de l`État. C`est un marqueur qui affirme sa loyauté a l`oumma islamique et aux lois coraniques avant sa loyauté au pays et la nation ou a sa constitution infidele.

    La paix islamique on peut la voir a l`oeuvre dans leur traitement des Coptes en Égypte et des autres minorités dans leurs pays.

    L`islam est un grand mensonge!

    Répondre

  36. pour ceux qui désirent en apprendre davantage su l’islam, le Coran,les musulmans,leur hégémonie,etc..Le chant du coq, citizen warrior, vidéo: ‘Ce que l’occident doit savoir’
    Vidéo: ‘3e Jihad La guerre sainte déclarée, occident
    vidéo: OBSESSION avec cela, apres avoir visionné tous ces documents, vous serez mieux informés

    Répondre

  37. On accorde beaucoup de noblesse aux principes. Refuser de se faire servir par une femme voilée est aussi ridicule que d’insister pour se faire servir par une femme. C’est curieusement par des exemples comme ceux-là qu’on voit pourquoi l’état DOIT ÊTRE laïc. Maintenant, chacun peut ériger sa petite intolérance en principe fondamental et exiger qu’on satisfasse sa conception éculée de la Vérité.
    Simplement: l’état est et doit rester neutre. Ça implique que, quand tu travailles pour lui, tu ne portes pas les signes distinctifs de ton groupe, mais celui de ta fonction. Tu es policier, tu as l’uniforme d’un policier. Tu es infirmière, tu as l’uniforme d’une infirmière. Ce n’est qu’avec une rigide neutralité de tous les instants qu’on viendra à bout d’un sujet de discorde artificiel comme celui-là.
    Si vraiment, elles veulent vivre en société, faudra que toutes les communautés qui composent le Québec se mettent d’accord là-dessus.

    Répondre

  38. @mephistau (sans majuscule…)

    « si je suis jugé par ce juge, qui est membre du PQ, et qui a une épinglette du PQ, moi en tant que Libéral qui est en cours pour avoir mis une pancarte trop grosse de mon député Libéral sur mon terrain; suis-je dans mon droit de me sentir lésé ou de demander un autre juge?

    Ou, dirons-nous qu’il est plus simple de demander aux juges de ne pas mettre d’épinglettes de leur parti favori, ou de leur religion favorite? »

    Première question: vous seriez en droit de demander au juge de se récuser et en principe, il va le faire.

    Deuxième question: Cette question est réglée, en ce sens que les juges ont le droit d’être partisans mais n’ont pas le droit de s’afficher PCC, PLC, NPD. Bloc, PQ, QS, ADQ ou PLQ…

    Les juges ne portent pas toujours la toge et quand ils ne la portent pas, ils peuvent porter une cravate bleue ou rouge… ça vous semblerait déplacé?

    Répondre

  39. Complément d’information

    En France, Jean-Francois Copé de l’UMP a déposé
    hier une proposition de projet de loi visant l’interdiction du port du voile intégral dans l’espace public, ie partout en France.

    Écoutez cet inteview sur RTL.
    Vous avez même le verbatim

    http://www.rtl.fr/fiche/5931554328/jean-francois-cope-le-voile-integral-est-un-probleme-de-securite-publique.html

    Voila ce qu’il faut faire !
    Partout en Occident !

    Répondre

  40. Quand j’ai vu cette nouvelle, à première vue j’ai trouvé cette homme un peut stupide. Mais en y repensant, il n’est pas plus stupide que l’homme qui ne veut se faire servir par une femme parce qu’elle est une femme par exemple…

    Donc maintenant, je pense que cet homme démontrait la stupidité de la chose par la stupidité.

    Répondre

Laisser un commentaire

Connectez-vous pour pouvoir commenter.