Les secrets de la vie éternelle

Deux gènes. C’est tout ce qu’il a fallu tripatouiller pour transformer une plante annuelle (qui ne vit qu’un an) en plante vivace capable de survivre de nombreuses années !

par
Les fleurs de l’arabette des dames

Photo : Alberto Salguero Quiles

Cette première a été réalisée il y a quelques mois par des membres de l’Institut flamand de biotechnologie, un regroupement de chercheurs de quatre universités belges. La victime: l’arabette des dames (une variété de cresson), de son vrai nom Arabidopsis thaliana, véritable chouchou des labos en raison de son très petit génome et de son taux rapide de croissance et de reproduction.

Les deux gènes en question servent normalement à prévenir cette annuelle qu’il est temps de faire ses fleurs. La plante chez qui on les a désactivés ne fleurit plus ou fleurit moins, mais poursuit sa croissance beaucoup plus longtemps et peut même se fabriquer une tige de matière ligneuse… L’arabette étant considérée comme une plante modèle, il est fort possible qu’une telle découverte puisse permettre de transformer d’autres annuelles en vivaces, dit Jean Rivoal, de l’Institut de recherche en biologie végétale (Université de Montréal).

Impossible d'ajouter des commentaires.