Star Wars Kid brise le silence

Dans une entrevue exclusive à L’actualité, Ghyslain Raza brise le silence, 10 ans après la mise en ligne de la vidéo qui allait faire de lui la première victime de cyberintimidation à l’échelle planétaire.

par
RAZA_Ghyslain-©MathieuRivard

Photo : © Mathieu Rivard

« L’intimidation, on y survit », me lance avec aplomb Ghyslain Raza.

Venant de la part d’une des plus célèbres victimes de cyberintimidation sur le globe, l’affirmation a du poids.

Pour des centaines de millions d’internautes aux quatre coins du monde, le jeune homme assis en face de moi, dans une maison de brique centenaire du Vieux-Trois-Rivières, n’est nul autre que Star Wars Kid.

« Le » Star Wars Kid.

Celui-là même qui, à l’âge de 14 ans, s’est filmé dans un studio de son école secondaire, le séminaire Saint-Joseph, en train d’imiter gauchement un personnage de la saga Star Wars à l’aide d’un ramasse-balle de golf. Et dont la vidéo s’est retrouvée, à son insu, sur le Web quelques mois plus tard. C’était il y a 10 ans, au printemps 2003. Des condisciples de Raza découvrent par hasard la cassette VHS, rangée sur une étagère. Amusés, ils numérisent la vidéo, qui est par la suite mise en ligne. Elle se répand comme un virus dans les ordinateurs de la planète (plus d’un milliard de visionnements à ce jour).

Victime d’intimidation à l’école et sur le Web, Ghyslain Raza a dû quitter son établissement scolaire. Malgré une avalanche de demandes de la part des médias du monde entier, il s’est ensuite emmuré dans le silence. Jusqu’à aujourd’hui.

À VOIR AUSSI SUR L’ACTUALITÉ.COM :
Des ressources pour vaincre l’intimidation >>
L’édito de Carole Beaulieu — Intimidation : la contre-attaque >>

Ébranlé par les récents cas de cyberintimidation, dont certains ont mené à des suicides, il s’est dit que son histoire pouvait peut-être aider de jeunes victimes à tenir le coup pendant la tempête. Après tout, même s’il a eu l’impression de marcher dans un champ de mines, même si des internautes l’ont invité à s’enlever la vie, il n’échangerait aujourd’hui sa place avec personne.

« Si on me donnait l’occasion de changer le passé, est-ce que j’accepterais ? Non. Je suis content de qui je suis, et je ne prendrais pas le risque de changer », dit-il.

Évidemment, si on lui annonçait qu’il allait revivre les mêmes événements demain matin, il ne prendrait pas la nouvelle avec « joie et bonheur ».

« Pas un fils au monde ne veut revenir à la maison en disant : “Papa, maman, savez-vous ce qui est en train de m’arriver ? La planète entière rit de moi” », confie-t-il.

Dix ans plus tard, Ghyslain Raza a tourné la page. Diplômé en droit de l’Université McGill, il amorcera à l’automne une maîtrise sur l’histoire du droit québécois.

En paix avec lui-même, il a accepté de parler publiquement pour la première fois de ce qu’il a vécu, dans l’espoir d’aider d’autres jeunes à tenir le coup. « Il faut apprendre à surmonter l’obstacle et continuer à avancer. Ça peut être d’un pouce, mais l’important, c’est d’avancer. »

Il invite aussi les victimes d’intimidation à surmonter leur honte et à chercher de l’aide. « Je n’étais pas Monsieur Populaire à l’école, je n’avais pas 350 amis et, dans le tourbillon, j’ai perdu de vue ceux que j’avais. Il n’y avait que mes parents et mes avocats autour de moi. Mais leur présence a été fondamentale pour survivre à l’ouragan. »

UNE QUESTION DE PRINCIPE

L’actualité a accepté, à la demande de Ghyslain Raza, de ne pas diffuser d’extraits ou d’images de la vidéo originale. Celle-ci, maintenant très largement disponible sur le Web, devait à l’origine rester privée.

couverture-1juin

 

LISEZ LE RÉCIT COMPLET DE L’HISTOIRE DE STAR WARS KID DANS LE NUMÉRO COURANT DU MAGAZINE L’ACTUALITÉ, OFFERT EN KIOSQUE, DANS L’APPLICATION IPAD DE L’ACTUALITÉ OU LA BOUTIQUE GOOGLE PLAY.

3 commentaires à propos de “Star Wars Kid brise le silence

  1. Respect………..!

  2. I first saw the video of you with the « light saber » a few months ago. I laughed and I moved on. I had no idea of the back story. I am so sorry you were so mercilessly bullied. I am so glad to read about your ability to recover from the horrible bullying. I pray God will bless you, and use those hard times to fashion you into a stronger and wiser person. I hope that you are able to help others who face similar pain, and am glad to see you reaching out to them in this interview. You must be an encouragement to many!

  3. quelle tristesse…