Qui sont les leaders du mouvement étudiant ?

Ils sont les porte-parole de milliers d’étudiants qui sont contre la hausse des droits de scolarité au Québec. Mais qui sont donc Martine Desjardins (FEUQ), Léo Bureau-Blouin (FECQ) et Gabriel Nadeau-Dubois (CLASSE) ?  

***

Martine Desjardins

30 ans

par

Ils sont les porte-parole de milliers d’étudiants qui sont contre la hausse des droits de scolarité au Québec. Mais qui sont donc Martine Desjardins (FEUQ), Léo Bureau-Blouin (FECQ) et Gabriel Nadeau-Dubois (CLASSE) ?  

***

Martine Desjardins

30 ans

  • Présidente de la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ). Fondée en 1989, la FEUQ représente 125 000 étudiants.
  • Née à Montréal.
  • Son père est technicien en aéronautique et sa mère, retraitée, est consultante dans le milieu hospitalier.
  • Étudie au doctorat en sciences de l’éducation (UQAM). Elle espère enseigner à l’université, mais n’exclut pas d’entrer en politique un jour.

Parcours militant

2009  / Représentante des cycles supérieurs à l’Association des étudiantes et étudiants en sciences de l’éducation (ADEESE), à l’UQAM.

2010  / Présidente de l’ADEESE.

Ce qui l’indigne  

Que les jeunes Québécois ne soient pas pris au sérieux ni considérés comme des citoyens à part entière
par le gouvernement Charest.

Citation qui l’inspire  

« Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait. »

Mark Twain, écrivain, essayiste et humoriste américain

Léo Bureau-Blouin

20 ans

  • Président de la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ). Fondée en 1990, la FECQ représente 80 000 étudiants.
  • Né à Montréal.
  • Son père dirige un centre d’exposition et sa mère travaille pour un regroupement du milieu artistique.
  • Diplômé en sciences humaines, profil administration (cégep de Saint-Hyacinthe), il souhaite faire son droit. Il ne ferme pas la porte à une carrière en politique.

Parcours militant

2009  / Représentant des affaires sociopolitiques du cégep de Saint-Hyacinthe à la FECQ et président du Regroupement des étudiants et étudiantes du cégep de Saint-Hyacinthe (REECSH).

S’est engagé dans l’association étudiante parce qu’il voulait voir prolongé un trottoir menant au cégep ; il jugeait la configuration routière dangereuse pour les piétons !

Il a dit

« Mai 68, c’est du passé. On va parler de mars 2012 à partir de maintenant ! »

En faisant allusion à la manifestation monstre qui a eu lieu à Montréal

Gabriel Nadeau-Dubois

21 ans

  • Co-porte-parole de la Coalition large de l’Association pour une solidarité syndicale étudiante. La CLASSE est une coalition temporaire qui regroupe plus de 86 000 étudiants de niveau collégial et universitaire.
  • Né à Montréal.
  • Originaires de Thetford Mines, ses parents se sont rencontrés dans le Mouvement des étudiants catholiques.
  • Étudie au baccalauréat en histoire, culture et société (UQAM).

Parcours militant

2009  / Militant dans l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ).

2010  / Porte-parole de l’ASSÉ.

Comment il se définit

La CLASSE n’a pas de leader, mais deux porte-paroles égaux, l’autre étant Jeanne Reynolds. Les porte-paroles doivent représenter l’Association sans se mettre en avant, explique-t-il.

Citation qui l’inspire

« Les luttes qu’on perd, ce sont celles qu’on abandonne. »

Un classique du dramaturge, essayiste et homme d’État tchèque Václav Havel

Photos :
Martine Desjardins – Pierre-Luc Daoust
Léo Bureau-Blouin – Denis Beaumont/PC
Gabriel Nadeau-Dubois – François Pesant

Impossible d'ajouter des commentaires.